du 10 janvier 2019
Date

Choisir une autre édition

Là aussi la fonctionnalité sera activée au printemps, via une mise à jour logicielle. Elle concernera cinq amplificateurs : VSX-S520, VSX-S520D, VSX-LX303, VSX-LX503 et SX-S30DAB.

« Pour que l’utilisateur puisse mettre à jour automatiquement son produit Pioneer connecté au réseau, la méthode est simple : accéder au menu de configuration du système et suivre les instructions » précise la société.

Une mise à jour manuelle sera également proposée sur son site. Pour rappel, Samsung, puis LG, Sony et Vizio ont déjà annoncé une telle fonctionnalité.

Au tour de Pioneer de prendre en charge AirPlay 2 d'Apple sur certains produits
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

L'ESA (Entertainment Software Association) a publié un premier bilan de l'E3 qui se déroulait la semaine dernière : environ 66 100 visiteurs et 200 exposants.

L'année dernière, ils étaient 69 200 à faire le déplacement. C'est également moins qu'en 2017 où 68 400 visiteurs étaient venus. Impossible de comparer avec les années précédentes puisqu'en 2017 le salon était pour la première fois ouvert au public.

Copié dans le presse-papier !

Le 14 mars, Orange annonçait sans détour qu'il proposerait ses Livebox fibre « sur tous les réseaux d’initiative publique de France ». Une belle promesse, mais sans date.

Trois mois plus tard, nouvelle annonce importante : « un accord permettant à Orange de déployer ses offres sur les réseaux FTTH de Covage ». Les forfaits Livebox Fibre et Fibre Up, mais aussi La Boîte de Sosh.

Covage est pour rappel un important acteur puisqu'il exploite 46 réseaux d’initiative publique ou privée. « Le périmètre de Covage couvre aujourd’hui 2,3 millions de prises dont 600 000 sont en exploitation. À terme, l’ambition du Groupe est de déployer plus de 3 millions de prises », explique Orange dans son communiqué.

Copié dans le presse-papier !

En fin de semaine dernière, des utilisateurs ont eu la mauvaise surprise de voir apparaître des publicités pour Booking sur leur écran de verrouillage, du moins ceux utilisant l'application fonds d'écran de paysages préinstallée.

Plusieurs pays sont concernés, dont la France (nous en avons fait l'expérience). Le fabricant confirme à XDA Developers que les images publicitaires ont été supprimées (elles peuvent toujours être disponibles sur les terminaux si elles ont été téléchargées).

Huawei ne donne par contre aucune explication : ont-elles été mises en place intentionnellement avec une volte-face devant le tollé, ou bien par erreur ? Booking a-t-il tenté de « détourner » l'application en ajoutant son logo comme l'avait fait The North Face sur Wikipedia ? Toutes les hypothèses restent ouvertes.

Copié dans le presse-papier !

Cette modification concerne aussi bien l'Assistant du géant du Net que les produits dérivés comme le Nest Hub. Une campagne d'information est en cours auprès des clients.

D'après Google, « les utilisateurs étaient impatients d'adopter le mot clé "Hey Google" utilisé dans les campagnes de communication  internationales ». Par contre, « suite à ce changement, le mot clé "Dis Google" ne fonctionnera plus en France », sans en préciser la raison.

Dans les commentaires de l'annonce, la même demande revient en boucle : pouvoir laisser le choix du mot clé à l'utilisateur.

Copié dans le presse-papier !

MongoDB ouvrait hier sa conférence dédiée aux développeurs. Comme on pouvait s’y attendre, plusieurs annonces ont été faites, à commencer par une préversion de la mouture 4.2.

Elle apporte plusieurs nouveautés de taille, dont le support des transactions distribuées, la possibilité de gérer tous les déploiements MongoDB depuis un même plan de contrôle Kubernetes ou encore le chiffrement FLE (Field-Level Encryption). Ce dernier est indépendant de la base de données et n’est géré que via les pilotes côté client. Les administrateurs n’ont donc plus de droit d’accès aux données sans accord explicite.

MongoDB s’aventure également hors de son territoire habituel et lance Atlas Data Lake, permettant de lancer des requêtes en MongoDB Query Language (MQL) vers des instances S3 d’Amazon. Lac de données oblige, le format des données n’a pas d’importance (JSON, BSON, CSV, TSV, Parquet, Avro…).

Autre nouveauté, Full Text Search. Comme son nom l’indique, il autorise des fonctions avancées de recherches. MongoDB n’a pas réinventé la roue, préférant baser son produit sur Lucene 8, un projet open source d’Apache.

Realm, base de données mobile rachetée en mai, s’intègre davantage dans l’offre globale. Elle est fusionnée avec l’offre serveless Stitch, sous marque Realm. Son protocole de synchronisation permettra la connexion aux bases de données Atlas (cloud). La bascule est attendue pour 2020.