du 16 octobre 2018
Date

Choisir une autre édition

Au Canada, l'INRS inaugure une caméra à 10 mille milliards d'images par seconde

L’Institut national de la recherche scientifique (INRS) canadien étudie les mouvements de la lumière. Partant du constat que les mesures sont une chose, mais qu'une image en est une autre, les chercheurs ont développé une caméra capable de « suspendre le temps pour voir les phénomènes – et même la lumière ! – au ralenti extrême ». Il s'agirait de la plus rapide au monde :

« Les techniques d’imagerie actuelles requièrent que les mesures prises à l’aide d’impulsions lasers ultrabrèves soient répétées à de nombreuses reprises, ce qui convient à certains types d’échantillons inertes, mais qui est impossible pour d’autres plus fragiles. Prenons un verre gravé au laser: il ne peut supporter qu’une seule impulsion laser, laissant moins d’une picoseconde pour saisir ce qui en résulte ».

Le système T-CUP, conçu avec le Caltech Optical Imaging Laboratory (COIL), combine une caméra à balayage femtoseconde à image continue et une autre prenant une image statique. De quoi améliorer la qualité du rendu.

« Cette caméra ouvre la voie à l’analyse des interactions entre la lumière et la matière dans une résolution temporelle inégalée », selon les scientifiques. Ces derniers ne comptent pas s'arrêter là et prévoient de passer à un billiard d'images par secondes (10^15), soit 100 fois plus que l'actuelle caméra.

chargement Chargement des commentaires...