du 04 septembre 2019
Date

Choisir une autre édition

Après Didier Casas de Bouygues Telecom, c'est donc au tour des dirigeants d'Iliad (Free) de s'en prendre au projet d'attribution des fréquences 5G de l'Arcep. Les écueils sont plus ou moins les mêmes.

« Le processus de l'Arcep a été conçu pour nous détruire, Free ainsi que Bouygues Telecom. On est en train de refaire les bêtises de la 3G », lâche Xavier Niel. « On veut au moins 60 MHz et que le solde soit ensuite mis aux enchères », ajoute Thomas Reynaud, directeur général d'Iliad.

Il rejoint ainsi Didier Casas, qui voulait également plafonner à 90 MHz les bandes de fréquences qu'un opérateur pourrait acheter. Pour rappel, ils sont quatre à devoir se partager 310 MHz. 

La consultation de l'Arcep sur son projet d'attribution prend fin aujourd'hui. Il laissait entendre que la limite de 40 MHz pourrait évoluer en fonction des retours. Il sera intéressant de suivre les propositions des uns et des autres.

Attribution des fréquences 5G : Xavier Niel aussi attaque violemment le projet de l'Arcep
chargement Chargement des commentaires...