du 02 octobre 2018
Date

Choisir une autre édition

En juin, le CNES et Atos plaçaient le supercalculateur Tera 1000 à la 14e place du Top 500 mondial. Aujourd'hui, c'est au tour d'Atos et de l'université de Reims d'entrer eux aussi dans ce classement, mais sans préciser à quelle position. Il est par contre 20e du Green 500 prenant en compte la puissance et l'efficacité énergétique.

Inaugurée en présence de Cédric Villani, la machine est articulée autour d'un BullSequana X1000 d’Atos avec une puissance supérieure à 1 petaflop/s. Il est « équipé de processeurs parmi les plus performants du marché, et des derniers processeurs graphiques Tesla conçus par NVIDIA » expliquent les partenaires.

Romeo est financé à hauteur de 2,6 millions d'euros par le Fonds européen de développement régional (Feder), 1 million d'euros par le Région, 633 333 euros par l'État, 500 000 euros par Le Grand Reims et enfin encore 500 000 euros par l'université.

Atos et l'université de Reims inaugurent le supercalculateur Romeo, 20e au classement Green 500
chargement Chargement des commentaires...