du 14 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

Assistant numérique : des chercheurs cachent des commandes dans des musiques et textes parlés

Les enceintes connectées se font régulièrement berner par des « Ok Google » ou autres « Hey Alexa » contenus dans des spots publicitaires par exemple (voir ici).

L'année dernière, des chercheurs utilisaient des ultrasons pour envoyer des messages inaudibles pour les humains aux assistants numériques. Baptisée DolphinAttack, cette technique a fait l'objet d'une publication scientifique. Depuis, elle s'est améliorée, avec une portée plus importante notamment.

Après avoir dissimulé des commandes dans des vidéos YouTube, des étudiants de l'université de Berkeley sont allés plus loin en les cachant dans des enregistrements musicaux et des textes parlés : « Pendant qu'un humain entend quelqu'un parler ou un orchestre jouer, le haut-parleur Echo d'Amazon peut entendre une instruction pour ajouter quelque chose à votre liste de courses » explique le Wall Street Journal.

Interrogé par nos confrères, un des scientifiques explique n'avoir aucune preuve que cette technique soit actuellement utilisée par des pirates, mais que ce n'est qu'une question de temps : « Mon hypothèse est que les personnes malveillantes emploient déjà des gens pour faire ce que je fais ».

Les chercheurs donnent quelques exemples. Après un traitement, la phrase « without the dataset the article is useless » est reconnue comme étant « okay google browse to evil dot com » par un logiciel, alors qu'un humain continue d'entendre la version originale.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Environ 24 heures après Microsoft, Dropbox annonce ses propres nouveautés, même si elles sont essentiellement tournées vers les entreprises.

À commencer par File Activity, permettant aux utilisateurs d'obtenir une liste complètes des actions effectuées par les autres sur un fichier, notamment toutes les modifications et les partages.

Si les clients ont un abonnement Dropbox Professional ou Business Advanced, File Activity pourra même renvoyer la liste des personnes ayant simplement ouvert le document pour le lire.

Autre ajout, la possibilité de laisser des commentaires sur la prévisualisation d'un document. En outre, les fonctions de partage se veulent plus évidentes, dans leur accès comme dans leur manipulation.

Enfin, un nouvel écran d'accueil sera bientôt disponible. Il rassemblera tous les éléments jugés les plus opportuns, comme les favoris, les plus consultés, les derniers ouverts, etc.

Ces nouveautés sont en cours de déploiement pour iOS, Android devant attendre un peu.

Copié dans le presse-papier !

Publiée par eMarketer et reprise par TechCrunch, elle affirme que 20,7 millions de clients américains ont utilisé l'application Starbucks pour payer en 2017, contre 19,9 millions pour Apple Pay et moins de 10 millions pour Google Pay et Samsung Pay.

En 2018, les prévisions tablent sur 23,4 millions pour Starbuck, contre 22 millions pour Apple Pay (11,1 millions pour Google Pay). Le classement devrait rester le même jusqu'en 2022 avec respectivement 29,8 et 27,5 millions.

Nos confrères rappellent tout de même que l'application Starbuck permet de profiter d'avantages maison et fait office de carte de fidélité, ce qui explique au moins en partie son utilisation par certains.

Copié dans le presse-papier !

Plusieurs amendements au projet de loi sur l’alimentation, dont l’examen a débuté hier à l’Assemblée nationale, visent à interdire les « messages publicitaires » et autres « activités promotionnelles » en faveur des aliments et boissons trop riches en sucre, en sel ou en matières grasses et « ayant pour cible les enfants de moins de seize ans ». Cette prohibition vaudrait tant pour la télévision (y compris pour les chaînes privées) que pour la radio et Internet.

Les copies des députés divergent légèrement : les élus PS demandent par exemple une entrée en vigueur dès 2020, tandis que d’autres, membres de la majorité, préfèrent laisser au gouvernement le soin de fixer toutes les modalités d’application par décret. Tous affirment néanmoins vouloir limiter l’influence de la publicité et du marketing alimentaire, notamment pour lutter contre l’obésité des enfants.

Si l’un de ces amendements était adopté, il viendrait compléter la « loi Gattolin », qui interdit depuis le 1er janvier 2018 les publicités lors des émissions jeunesse du groupe France Télévisions.

Copié dans le presse-papier !

Kiwi est un opérateur d'Ariane Network qui propose son abonnement fibre surtout dans les zones couvertes par un réseau d'initiative public (RIP).

Cet abonnement vient d'évoluer et intègre désormais le boîtier Android TV de NVIDIA et une manette en complément de la KiwiBox, en charge du réseau (avec Wi-Fi 802.11ac).

Le tout est proposé pour 44,90 euros par mois, pour un débit maximal de 100 Mb/s symétriques et des appels illimités vers les fixes (France, DOM et 50 destinations). Des frais d'activation de 100 euros sont demandés (payables en 1, 2 ou 3 mensualités)

Kiwi précise que « lors de la mise en service, les utilisateurs peuvent également profiter d’avantages auprès des éditeurs comme Netflix, OCS, Amazon Prime Video, Spotify, Geforce Now, ... avec des mois offerts et des essais gratuits ».

Il s'agit du premier FAI à faire une telle offre en Europe. Cette annonce suit de peu l'arrivée de l'Apple TV chez Canal+ comme décodeur OTT, proposée aux abonnés pour 6 euros par mois. De quoi renforcer l'impression que l'avenir des box TV propres aux FAI est de plus en plus sombre…

Copié dans le presse-papier !

Au lieu des « simples » chatbots, Slack propose depuis hier une nouvelle forme d'intégration pour les services tiers : les Actions. Elles se déclenchent directement depuis les messages, trois points signalant les Actions en haut à droite. Quand l'utilisateur en choisit une, il donne les informations éventuellement nécessaires puis valide.

Le message sert de base à une opération réalisée par le service tiers. Dans le cas d'Asana, il est lié à une personne et devient une tâche. Il n'est donc plus nécessaire d'appeler un chatbot ou de réaliser à part l'opération.

Créations de tâches, émission de tickets de maintenance, attachement de messages à des pull requests pour BitBucket, les exemples sont finalement logiques. Toutes les entreprises disposant d'une intégration peuvent créer une Action.

Pocket en profite d'ailleurs pour annoncer séparément l'arrivée de sa propre Action. Le fonctionnement est on ne peut plus logique : clic sur les trois points, envoi de l'article dans Pocket.