du 08 juin 2018
Date

Choisir une autre édition

Dans un billet de blog, Valve revient sur les récentes suppressions de jeux, qui ont fait polémique. Des visual novels et d'autres jeux au contenu érotique ont été retirés de la plateforme, étant à la limite de la pornographie. Tout comme le jeu Active Shooter, sur les school shootings (fusillades en milieu scolaire), considéré comme un « troll » par Valve.

Ces remous auraient causé d'importantes discussions internes, menant à une nouvelle politique : seuls les jeux considérés comme illégaux ou « trolls » seront effacés. Valve promet aussi des réglages pour les recommandations de jeux, permettant de masquer des catégories de titres.

« Cela veut dire que les jeux autorisés sur le Store ne refléteront pas les valeurs de Valve, sinon une simple croyance dans votre droit de créer et de consommer le contenu que vous souhaitez » justifie l'entreprise. Le débat gagne en sensibilité après les accusations de censure de Facebook par la droite américaine et le retrait de R. Kelly des listes de lecture officielles de Spotify, justement pour des raisons morales.

La décision de Valve a été fraîchement accueillie par Leaf Corcoran, le fondateur d'Itch.io, une boutique de jeux indépendants, qui la qualifie de « ridicule » et « hors sol ». Pour lui, une modération sur des bases morales est belle et bien nécessaire.

Après une fronde de joueurs, Steam revoit la modération de sa boutique
chargement Chargement des commentaires...