du 09 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Après un débrayage, Google revoit son traitement du harcèlement sexuel

Dans une lettre aux employés, publiée sur son blog, Google promet plus de transparence dans le traitement des affaires de harcèlement et agressions sexuels.

Le règlement confidentiel de ces cas, jusqu'ici la règle, deviendra optionnel. La société promet plus de détails sur les enquêtes, dans le cadre d'un rapport dédié. Les canaux de signalements seront unifiés, les personnes faisant les signalements pourront être officiellement accompagnées d'un collègue et des ressources dédiées leurs seront offertes dans ces cas.

L'entrainement obligatoire sur le harcèlement sexuel sera revu et étendu, assure le groupe, qui compte renouveler son engagement pour la représentation et la diversité.

Ce changement public est une conséquence du Google Walkout, un débrayage de milliers d'employés dans le monde, y compris au bureau parisien, réclamant la fin des arrangements à l'amiable, à huis clos, avec les cadres accusés de harcèlement ou d'agression sexuelle.

L'affaire a été déclenchée par des révélations du New York Times, qui a catalogué plusieurs départs de responsables du groupe avec de larges compensations. Le créateur d'Android, Andy Rubin, est parti avec plus de 90 millions de dollars, après des accusations d'une employée.

Google a d'abord réagi en affirmant avoir licencié 48 personnes suite à du harcèlement. Une réaction insuffisante pour une partie des salariés.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Claude Malhuret, sénateur de l'Allier, interroge le gouvernement sur l'impact écologique des cryptomonnaies. En s'appuyant sur les estimations de Digiconomist, qui font état d'une consommation mondiale équivalente a quatre centrales nucléaires pour le seul Bitcoin, il milite pour le développement de cryptomonnaies « vertes » ne fonctionnant pas sur la base de la preuve de travail.

Il souhaite donc connaître « les intentions du Gouvernement en matière de financement des technologies blockchain et, plus particulièrement, en ce qui concerne la contribution à l'émergence de technologies numériques responsables sur le plan environnemental ».

De quoi donner quelques migraines du côté du secrétariat d'État chargé du numérique, qui devra répondre à cette question.

Copié dans le presse-papier !

Des sujets aussi vastes que la littérature, les langues, l'histoire, la philosophie, les mathématiques, la physique, la biologie, la technologie, les arts, le sport et la culture générale sont abordés.

Les chaînes sont « potentiellement adaptées à un usage éducatif » et « sélectionnées pour la qualité de leur contenu ». Le document précise que, « si les contenus creux ou anti-scientifiques ont été écartés autant que faire se peut, la ligne entre contenus proprement pédagogiques et contenus plus légers est particulièrement délicate à tracer ».

Les 350 chaînes sont regroupées par thèmes, avec un lien et un descriptif. Le ministère précise enfin que ce document sera « périodiquement » mis à jour, sans plus de précision.

Copié dans le presse-papier !

Nos confrères continuent de démonter à tour de bras les nouveaux produits Apple, et c'est maintenant au tour de l'iPad Pro de 11" d'être mis à nu. Verdict : il est toujours aussi compliqué d'effectuer des réparations soi-même.

L'utilisation importante d'adhésif est le principal point noir relevé par nos confrères. Ils notent par contre que le port USB Type-C est modulaire et peut donc être remplacé de manière indépendante. Ils ajoutent que l'absence de bouton d'accueil physique limite les risques de panne et simplifie les réparations.

Dans tous les cas, la note finale n'est que de 3 sur 10, soit un point de plus que l'iPad Pro de 10,5".

Copié dans le presse-papier !

Le moteur d'analyse des pages est en développement depuis un moment, et disponible pour ceux qui souhaitaient l'utiliser, notamment dans Chrome.

Il intègre désormais le service PageSpeedInsights, mais également Web.dev. Créé en partenariat avec Glitch, ce dernier permet de disposer d'informations complémentaires, notamment de SEO. Vous pouvez vous inscrire pour disposer d'un historique des scores.

Dans un billet de blog, Google évoque également l'extension Visbug, un projet qui vise à vous aider à repenser une page directement depuis votre navigateur, de manière simplifiée (voir la vidéo de présentation).

Copié dans le presse-papier !

Comme toujours avec les « versions à point » de Debian, les utilisateurs actuels n’ont aucun intérêt à réinstaller le système.

Debian 9.6 n’est là que pour fournir un média d'installation à jour aux nouveaux arrivants, en rassemblant tous les correctifs de sécurité déjà sortis. Les plus récents sont disponibles par la voie habituelle.

Concrètement, si votre système est « entretenu », Debian 9.6 n’apportera rien de plus. Il suffit de lancer le gestionnaire de mises à jour pour vérifier que certaines ne sont pas en attente.