du 08 janvier 2018
Date

Choisir une autre édition

L'opérateur américain annonce officiellement l'arrivée de l'ancien président directeur général de SFR et directeur général d'Altice en tant que President & Chief Financial Officer (directeur financier) de Sprint, dont SoftBank est actionnaire majoritaire.

Hiérarchiquement, il se place donc juste sous le PDG Marcelo Claure. Il rejoindra également le conseil d'administration à une date ultérieure. Il est « responsable de la direction des opérations financières, de la stratégie et de la transformation continue des coûts de l'entreprise », qui entre dans « nouvelle phase de transformation pour générer une croissance rentable ».

Michel Combes a pris ses fonctions le 6 janvier et s'installera dans la région de Kansas City.

Après son départ de SFR, Michel Combes devient numéro 2 de Sprint
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Après des hausses aux États-Unis et au Royaume-Uni, c'est donc au tour de la France. Le forfait d'entrée de gamme en SD sur un seul écran ne bouge pas et reste donc à 7,99 euros par mois.

Le Standard en HD avec deux écrans passe de 10,99 à 11,99 euros par mois, tandis que l'offre Premium (4K UHD et jusqu'à 4 écrans en simultanément) grimpe de 2 euros pour arriver à 15,99 euros par mois, soit près de 15 % de plus. Premium coûte désormais deux fois plus cher qu'Essentiel.

Voici un résumé :

  • Essentiel (1 écran SD) : 7,99 euros par mois (pas de changement)
  • Standard (2 écrans, HD) : 11,99 euros par mois (+1 euro)
  • Premium (4 écrans, 4K) : 15,99 euros par mois (+2 euros)

Pour rappel, depuis son lancement en septembre 2014, l'offre de base n'a pas bougé d'un centime. Le Standard était à 8,99 euros et le Premium à 11,99 euros par mois, soit plus de 33 % d'augmentation pour ces deux derniers en près de cinq ans.  

La plateforme peut ainsi toujours mettre en avant un tarif « dès 7,99 euros par mois » et tenir la comparaison face aux nombreux concurrents qui se préparent/se lancent. Il faut donc bien être attentif aux détails (définition, nombre d'écrans) lors d'une comparaison entre plusieurs services.

Dans tous les cas, « cette augmentation reflète les améliorations constantes que nous apportons à l'expérience utilisateur et nos importants investissements dans les contenus de qualité », explique un porte-parole au Figaro.

Selon nos confrères, les anciens clients seront également impactés par ces hausses dans les prochaines semaines.

Copié dans le presse-papier !

Les trois partenaires ne donnent pas encore de détails, simplement les grandes lignes avec « une première phase d’exploration couvrant tous les aspects relatifs aux services de mobilité autonome pour le transport des personnes et la livraison de biens, en France et au Japon ».

Selon le fabricant automobile, il s'agit d'une « première étape dans le développement de services de mobilité autonome rentables à long terme ». En plus de la France et du Japon, d'autres marchés sont envisagés, sauf la Chine qui est exclue.

Copié dans le presse-papier !

Microsoft avait expliqué début avril un important changement dans la manière dont les évolutions majeures de Windows 10 seraient proposées.

En clair, les utilisateurs ont le choix de les installer ou pas, tant que leur version ne s’approche pas trop de la date de fin de support. Chaque branche étant supportée 18 mois (dans la grande majorité des cas), on sait maintenant qu'une fois dans les 6 derniers, l'éditeur s'active un peu plus.

Les versions 1803 et antérieures sont ainsi concernées par une migration automatique vers la très récente May 2019 Update. L’éditeur pointe l’entrainement d’un algorithme, ce qui sous-entend une diffusion progressive.

Il ne faudra donc pas s’étonner si votre machine se lance dans un long processus de mise à jour.

Idéalement, tout se passera bien. Mais l’expérience a montré, particulièrement en 2018, que de nombreux problèmes pouvaient survenir. Dans le cas où l’aventure tournerait mal, prévoyez une sauvegarde de vos données.

Copié dans le presse-papier !

Le dernier opus des Avengers est arrivé dans les salles obscures il y a moins de deux mois, mais cela n'empêche pas Marvel de vouloir le ressortir sur grand écran, dès la semaine prochaine.

Pour inciter de nouveau les fans à passer à la caisse, Kevin Feige (président de Marvel Studios) indique à ComicBook qu'il y aura des scènes supplémentaires. À Screen Rant, le même Kevin Feige ajoute qu'il ne s'agit pas « d'une version longue[...] Si vous restez après le générique, il y aura une scène supprimée, un petit hommage et quelques surprises ».

Au-delà de l'aspect financier avec de nouvelles recettes pour quelques petits changements, cette technique pourrait permettre à Avengers: Endgame de dépasser Avatar au box-office. Après un démarrage sur les chapeaux de roues, le film patine un peu.

Copié dans le presse-papier !

Mozilla a déployé hier et en urgence un correctif pour son navigateur afin de boucher une faille 0-day déjà exploitée. Tor Browser suit le mouvement avec sa version 8.5.2.

Les notes de version indiquent également le passage à NoScript 10.6.3. Cette mouture corrige deux bugs.

L'équipe précise qu'une partie de ses membres est en train de se rendre à un événement et qu'elle ne peut dans l'immédiat pas accéder à son jeton d'authentification pour mettre à jour la version Android de Tor Browser. Elle devrait néanmoins être déployée ce week-end.

En attendant, il est recommandé de passer le niveau de sécurité sur Safe ou Safer pour se prémunir de la faille.