du 16 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

La société a passé plusieurs années difficiles après ses déboires dans le nucléaire à cause de sa filiale Westinghouse, mais elle a visiblement trouvé le moyen de rebondir.

Après des pertes de plus de 965 milliards de yens (7,3 milliards d'euros) sur l'année fiscale 2016, 2017 est synonyme de bénéfices avec 804 milliards de yens (6 milliards d'euros). La société évite ainsi la radiation de la bourse de Tokyo.

Toshiba espérait boucler la vente de sa division Memory avant le 31 mars (date de clôture des comptes), mais ce n'est toujours pas le cas. La société attend en effet le feu vert des autorités chinoises.

Après des années de disette, Toshiba dégage un bénéfice de plus de 6 milliards d'euros
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

La Progressive Web App de Twitter dispose enfin du mode nuit. Les utilisateurs de la version mobile (y compris le client officiel pour Windows 10) peuvent donc en profiter.

Toujours pour la PWA, Twitter indique deux autres apports : la mise à jour en temps réel pour les nombres de réponses, retweets et likes, ainsi qu'une version légèrement remaniée de la boîte de rédaction, désormais flottante.

L'éditeur continue donc de mettre l'accent sur cette version, tandis que les autres disparaissent graduellement. Les moutures Xbox One, Roku et Android TV ne seront ainsi plus disponibles dès demain.

Le ménage continue donc, aussi bien sur les clients officiels que tiers, puisque là aussi Twitter serre la vis, imposant des conditions drastiques pour l'accès à son API. Très bientôt, la consigne sera la même : PWA pour tous, ou Tweetdeck.

Copié dans le presse-papier !

Emmenées par l'Union américaine pour les libertés civiles (ACLU), nous retrouvons Electronic Frontier Foundation (EFF), Human Rights Watch et Freedom of the Press Foundation dans les signataires.

Dans une lettre ouverte adressée à Jeff Bezos (PDG d'Amazon), elles exhortent la société à arrêter de fournir son service de reconnaissance faciale Rekognition aux forces de l'ordre, car il constituerait « une grave menace pour les clients et les communautés à travers le pays », d'autant plus qu'Amazon « n'impose aucune restriction significative sur la façon dont les gouvernements peuvent l'utiliser » ce service.

« La population devrait être libre de marcher dans la rue sans être surveillée par le gouvernement [...] La reconnaissance faciale menace la liberté des communautés américaines [...]. Le gouvernement fédéral pourrait utiliser la technologie de reconnaissance faciale pour traquer continuellement les immigrés » affirment enfin les signataires.

Toujours selon l'ACLU Rekognition serait utilisé par des forces de l'ordre en Floride, en Arizona et dans d'autres États. Pour le moment, Amazon ne semble pas avoir réagi.

Copié dans le presse-papier !

Selon Le Figaro, la rencontre entre Emmanuel Macron et des dizaines de patrons de groupes numériques (Tech For Good) serait l'occasion d'annoncer la tenue du prochain forum dans l'Hexagone, en novembre.

Le forum sur la gouvernance de l'Internet est un grand événement entre acteurs publics et privés, financé à la fois par la Commission européenne, certains pays et grands groupes. La probable tenue de ce forum à Paris rappelle l'eG8 sur l'économie numérique en 2011, tenu par Nicolas Sarkozy, en plein débat sur « l'Internet civilisé ».

Copié dans le presse-papier !

Au lieu des « simples » chatbots, Slack propose depuis hier une nouvelle forme d'intégration pour les services tiers : les Actions. Elles se déclenchent directement depuis les messages, trois points signalant les Actions en haut à droite. Quand l'utilisateur en choisit une, il donne les informations éventuellement nécessaires puis valide.

Le message sert de base à une opération réalisée par le service tiers. Dans le cas d'Asana, il est lié à une personne et devient une tâche. Il n'est donc plus nécessaire d'appeler un chatbot ou de réaliser à part l'opération.

Créations de tâches, émission de tickets de maintenance, attachement de messages à des pull requests pour BitBucket, les exemples sont finalement logiques. Toutes les entreprises disposant d'une intégration peuvent créer une Action.

Pocket en profite d'ailleurs pour annoncer séparément l'arrivée de sa propre Action. Le fonctionnement est on ne peut plus logique : clic sur les trois points, envoi de l'article dans Pocket.

Copié dans le presse-papier !

Les plus taquins pourraient décider de le nommer « Bullshit 450 » tant les puces de la série 400 ressemblent aux pratiques d'Intel en matière de « nouveautés ». 

Comme pour le X470 par rapport au X370, il serait en effet question de l'ajout du support de l'XFR2 Enhanced et de Precision Boost Overdrive pour ce modèle attendu pour les mois à venir.

Les cartes mères l'exploitant seraient, bien entendu, compatibles dès le déballage avec la nouvelle gamme Ryzen. Pour rappel, sur ce point, une mise à jour de l'UEFI suffit.

Comme annoncé par AMD au départ, une licence StoreMI (FuzeDrive) est également incluse, modèle de la série 400 oblige. Il n'est par contre toujours pas question d'une augmentation substantielle du nombre de ports USB 3.1 Gen 2 supportés ou même des ports S-ATA 3.0, limités à deux sur cette gamme.

Le Computex de Taipei devrait être l'occasion de voir de premières cartes mères si cela se confirme. AMD y tiendra d'ailleurs une conférence de presse le 6 juin prochain.