du 17 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

Applications tierces : Twitter rendra le rafraichissement en continu payant à la mi-août

Hier, nous discutions de la politique de Twitter avec des développeurs d'applications tierces, qui ont vu leur marge de manœuvre fondre au fil des années. Le réseau social vient de publier sa nouvelle API Activity Account, qui remplace celle qui fournit aujourd'hui aux applications tierces la mise à jour en continu des tweets.

Cette ancienne version disparaitra le 16 août, annonce Twitter, qui avait initialement prévu de couper le cordon le 19 juin. La mobilisation de plusieurs concepteurs d'applications tierces, via Apps of a Feather, aurait amené l'entreprise à repousser l'échéance.

Le principal changement est le passage d'un canal gratuit à un canal payant, pour un prix qui pourrait décourager les développeurs indépendants. Sans cette API, ils ne pourraient par exemple plus proposer de notifications push pour être averti en temps réel des tweets de @realDonaldTrump.

Comme le rapporte The Verge, ces notifications sont l'une des principales fonctions payantes de Twitterrific, l'un des plus anciens clients tiers sur iOS, qui demande 3 dollars pour y accéder.

Selon Craig Hockenberry, le créateur de Twitterrific, il en coûterait entre 10 et 15 dollars par utilisateur, par mois, pour maintenir les mises à jour en temps réel, pour une application comptant jusqu'à 250 utilisateurs. « Sur une plateforme où les gens rechignent à payer 99 centimes… » s'agace-t-il. Il devrait surtout négocier avec Twitter pour accéder à la nouvelle API, et il n'est pas garanti que la plateforme accepte.

Pour Luke Klinker (Talon pour Android), les conséquences seraient limitées pour les clients tiers, dont une toute petite part des utilisateurs exploiterait le rafraichissement automatique. Même s'il admet que la mise à jour manuelle paraît lente en comparaison, surtout lors d'événements sportifs. Selon Twitter, seul 1 % des applications actives chaque mois utiliseraient cette fonction.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Alors qu'Iliad (Free) dévisse en bourse, après le premier recul de son histoire sur le fixe, et que SFR reprend du poil de la bête, Bouygues Telecom poursuit tranquillement son chemin (PDF).

Au premier trimestre, l'opérateur a enregistré 132 000 forfaits, et 453 000 clients mobiles en incluant le MtoM. Au total, il compte 14,8 millions de clients, dont 8 millions en 4G.

Sur l'Internet fixe, il a gagné 64 000 clients en fibre jusqu'à l'abonné (FTTH), atteindre 329 000 clients, sur 3,5 millions de lignes fixes au total. La marge de progression est importante sur la fibre, avec 4,7 millions de prises commercialisables (+700 000 sur le trimestre). Fin avril, il a refondu ses offres fixes, segmentées par technologie et fonctionnalités.

Côté revenus, la filiale affiche un chiffre d'affaires de 1,281 milliard d'euros de revenus (+6 % sur un an), avec un EBITDA à 247 millions d'euros et un résultat opérationnel à 111 millions d'euros.

Copié dans le presse-papier !

C'est dans trois semaines que la conclusion de cette série, portée par les sœurs Wachowski, sera diffusée par la plateforme de SVOD. Elle commence donc à en assurer la promotion.

Une vidéo de deux minutes qui dévoile quelques éléments de ce dernier épisode, avec comme toujours de superbes plans, sur fond de réflexion philosophique.

Cette ultime mission sera l'occasion de sauver le huitième membre du cercle, malgré le BPO, mais aussi de découvrir l'identité du personnage central de cette intrigue. Et sans doute célébrer la communautée née de Sense8, tant dans la série que dans le public.

Copié dans le presse-papier !

Le changement est de taille et était attendu de longue date. C'est donc dans moins de quatre mois, avec la version 69 du navigateur, qu'il entrera en vigueur.

Pour rappel, un site avec accès HTTPS est actuellement distingué par un cadenas vert. Dans certains cas, une alerte s'affiche si l'accès n'est pas sécurisé. Dès le 4 septembre, le cadenas sera toujours affiché, mais de manière plus neutre et sans le terme « sécurisé ».

À l'inverse, dès qu'un utilisateur se rendra sur un site avec un accès HTTP simple, le terme « non sécurisé » apparaîtra. Si des informations sont entrées dans un formulaire, le message s'affichera alors en rouge. Cette fonctionnalité entrera en vigueur le 16 octobre avec Chrome 70.

Le mouvement n'est pas spécifique à Chrome. Avec la montée en puissance de l'accès HTTPS via des solutions comme Let's Encrypt, il devrait également se renforcer dans les autres navigateurs d'ici la fin de l'année.

Copié dans le presse-papier !

La folie autour des crypto-monnaies a eu un effet assez important sur le secteur des cartes graphiques ces derniers mois. Face à la forte demande les tarifs ont augmenté, certains modèles étaient quasiment introuvables. De quoi placer les revendeurs dans une situation complexe. Certains nous confiaient ainsi garder du stock pour la vente de PC montés « et vendre aussi d'autres composants » plutôt que des cartes seules, même à prix d'or.

Maintenant que les choses se sont calmées, le cours du bitcoin étant sous la barre des 7 000  euros, chacun espère un retour à la normale. NVIDIA, qui avait rapidement exprimé sa volonté de voir ses cartes graphiques surtout réservées aux joueurs, a ainsi mis en place un programme : Made to game.

Les revendeurs ont été contactés il y a une dizaine de jours pour reconstituer les stocks de GeForce 10xx et faire revenir leurs tarifs à une situation antérieure, « avec quelques bons plans, notamment pour les GeForce GTX 1070 » nous confiait récemment un proche du dossier.

Selon nos informations, les négociations ne sont pas de tout repos, chacun cherchant à préserver ses marges, mais la situation pourrait se débloquer d'ici peu. Attendez-vous donc à voir NVIDIA annoncer un retour à la normale des tarifs et les remises pleuvoir sur certaines références. Avec une possible autre manifestation pendant les soldes de juin.

Mais la question est surtout de savoir s'il n'est pas plus intéressant de se préserver pour le lancement de nouvelles GeForce, qui pourraient arriver pendant l'été. Interrogé sur le sujet, NVIDIA s'est refusé à tout commentaire.

Copié dans le presse-papier !

Les Stories rencontrent finalement un petit succès, même si 150 millions ne représentent qu'une petite partie des plus de deux milliards d'utilisateurs du réseau.

La publicité va également y faire son entrée, selon TechCrunch. D'abord aux États-Unis, au Mexique et au Brésil, sous la forme de petits clips vidéo de 5 à 15 secondes que l'utilisateur pourra passer (pour l'instant).

Facebook tient visiblement à faciliter le travail des entreprises, qui pourront reprendre les clips déjà produits pour les Stories d'Instagram, ou reprendre des publications classiques du flux pour les transformer en format compatible.

Nos confrères rappellent que les Stories d'Instagram avaient également autorisé la publicité une fois passé le cap des 150 millions d'utilisateurs actifs quotidiennement. Facebook continue donc sur sa lancée.

L'éditeur tient donc ainsi à ne pas rater la moindre opportunité dans les contenus éphémères et, si possible, se tailler la part du lion au détriment d'un Snapchat qui, lui aussi, renforce ses publicités, désormais imposées dans les Shows.