du 18 janvier 2018
Date

Choisir une autre édition

Apple promet de rapatrier son trésor de guerre aux États-Unis et des gains aux employés

Le groupe californien promet de rapatrier ses 250 milliards de dollars de cash sur le sol américain, suite au vote d'une loi permettant de ramener cette pile d'argent avec une ponction fiscale réduite. À 15,5 %, cela représenterait 39 milliards de dollars pour le groupe.

L'impôt sur les sociétés passe, lui, de 35 % à 21 %, rapporte Reuters. Une motivation supplémentaire pour ramener l'argent. Apple promet de contribuer à l'économie à hauteur de 350 milliards de dollars dans les cinq prochaines années, rien de moins. 20 000 emplois sont censés suivre, ainsi qu'un second campus en un lieu encore inconnu.

Dans une lettre à ses employés, il annonce une rémunération à hauteur de 2 500 dollars en actions. Les dons à des œuvres caritatives effectués par les employés devraient être doublés par Apple, jusqu'à 10 000 dollars, d'ici la fin de l'année. Pour chaque dollar donné, Apple promet donc d'en fournir deux.

La société assure enfin étendre son soutien financier aux programmes de formation ConnectED et STEAM. À aucun moment, elle ne semble faire référence au texte législatif qui a déclenché une partie de ces annonces, ce que des représentants républicains lui ont reproché.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Cette application pensée pour les plus jeunes a été lancée il y a déjà plus de trois ans, mais elle n'est disponible en France que depuis novembre 2016.

Google annonce aujourd'hui du changement. Dès cette semaine, le service mettra en avant des « partenaires de confiance » avec des « chaînes fiables sur divers sujets allant des arts et métiers à  la musique, en passant par les sports et l'apprentissage ». Il faudra se rendre dans les paramètres pour ajoutez les chaînes que vous souhaitez avec, par exemple, Sesame Workshop et PBS KIDS.

Plus tard dans l'année, une autre fonctionnalité intéressante arrivera (enfin diront certains) : les parents pourront sélectionner eux-mêmes chaque chaîne et vidéo que l'enfant pourra regarder.

Enfin, quelques ajustements ont été faits sur la fonction de recherche. Tous les détails se trouvent par ici.

Copié dans le presse-papier !

Nos voisins avaient ouvert une enquête en novembre dernier sur ce phénomène qui prenait de l'ampleur. Étaient alors concernés les jeux Overwatch, Star Wars Battlefront II, FIFA 18 et Counter-Strike: Global Offensive.

L'enquête est désormais terminée et La Commission des jeux de hasard « arrive à la conclusion que les loot box payantes sont des jeux de hasard ». « Si ceux-ci continuent à être exploités, une approche pénale est envisagée »  ajoute-t-elle en guise d'avertissement.

Dans un communiqué, Koen Geens (ministre de la Justice) ajoute que « la Commission des jeux de hasard a estimé que ceci était contraire, assurément dans trois jeux vidéo, à la législation relative aux jeux de hasard ». C'est le cas pour FIFA 18, Overwatch et Counter Strike : Global Offensive. Il ajoute que, peu après son lancement, Star Wars Battlefront II a été modifié « permettant au système des loot box de ce jeu de ne plus être techniquement considéré comme étant un jeu de hasard ».

Enfin, « parce que le phénomène est plus large que les quatre jeux analysés, la Commission des jeux de hasard fait un certain nombre de recommandations à l’attention des décideurs, des fabricants de jeux, des plateformes de jeux ainsi que des organismes qui octroient des licences comme la FIFA ».

Copié dans le presse-papier !

Lorsque vous faites appel à l'assistant numérique d'Amazon, il faut prononcer des mots « magiques » pour le réveiller : « Hey, Alexa » par exemple. Il vous écoute alors et tente de répondre au mieux à vos requêtes… mais pendant combien de temps ?

Des chercheurs se sont posé la question et ont découvert que, « autant que nous puissions le dire, il n'y avait pas de limite », comme l'explique CNet.com. Ils ont ainsi pu créer une application Alexa qui, une fois activée, pouvait continuer à écouter quasi indéfiniment. Pour arriver à leur fin, ils ont détourné une fonctionnalité : lorsqu'une application ne comprend pas le message, elle peut demander à la personne de l'énoncer à nouveau.

Ils ont en fait répété en boucle cette possibilité, tout en mettant en sourdine le message d'Alexa expliquant qu'il n'avait pas compris la requête. Résultat, l'application pouvait écouter toutes les conversations une fois qu'elle avait été activée, sans que l'utilisateur en soit informé.

Les chercheurs ont contacté Amazon en amont, qui a corrigé cette faille depuis le 10 avril. « Nous avons mis en place des mesures d'atténuation pour détecter ce type de comportement et rejeter ou supprimer les compétences lorsque c'est le cas » explique le géant du Net.

Copié dans le presse-papier !

Snap n'a pas le choix : des nouveautés doivent continuer à affluer en permanence pour maintenir les utilisateurs intéressés par son service, sans succomber à la concurrence, notamment d'Instagram.

Snapchat proposera dès cette semaine les Snappables depuis peu : de petits jeux en réalité augmentée, basés sur les Lens. Ils se trouvent d'ailleurs juste à côté de ces dernières, mais il faudra disposer de la dernière mise à jour de l'application, qui doit arriver dans les prochains jours.

Si vous n'avez pas peur d'avoir l'air complètement idiot (mais c'est justement le parti pris de Snapchat avec sa « publicité »), vous pourrez contrôler les actions à l'écran en faisant des signes de tête, des grimaces et gestes tactiles. Certains jeux se jouent en solo, d'autres en multijoueurs, histoire de faire des grimaces entre amis. Diriger un avion, combattre des aliens, jouer dans un groupe de rock ou encore jouer au basket sont au programme.

Parallèlement, les Spectacles 2 devraient elles aussi arriver dans la semaine. C'est Evan Spiegel lui-même, PDG de Snap, qui l'a indiqué dans une interview de Wired. Une confirmation faisant suite à d'insistantes rumeurs depuis deux semaines.

On ne sait presque rien de ces nouvelles lunettes, sauf qu'elles embarqueront un Wi-Fi 802.11ac, ce qui n'a en soi rien de remarquable. Tout porte à croire cependant qu'elles seront faites pour exploiter pleinement les Snappables. Réponse donc prochainement.

Copié dans le presse-papier !

Petite séance à mi-chemin entre la flagellation publique et la campagne de communication pour le réseau social, dans une vidéo.

Celle-ci évoque les origines de Facebook, puis passe assez rapidement sur les problèmes qui minent tout de même le service depuis quelques années maintenant : clickbait, publicité et influence politique, fake news, etc.

Tout ça pour promettre ce qui est déjà annoncé à longueur de billets de blog, là aussi depuis quelques années maintenant : une meilleure mise en avant de « ce qui compte » et notamment des proches. Moins de visibilité gratuite pour les pages et les sociétés, donc, ce qui les incite à passer par l'offre publicitaire et arrange au final assez bien les affaires du réseau social.