du 15 février 2018
Date

Choisir une autre édition

Fin novembre, la Société Générale officialisait sa volonté de proposer Apple Pay à ses clients, sans donner de date. C'est finalement hier que la banque a annoncé que ce service était désormais disponible.

La page dédiée donne peu de détails complémentaires, et se contente de décrire la procédure d'utilisation d'Apple Pay sur un smartphone. Il est néanmoins précisé que les cartes éligibles sont les V PAY, Visa, Mastercard, Visa Alterna, Visa Premier, Gold Mastercard et Visa Infinite.

Le groupe ne dit pas un mot sur un éventuel support par sa banque en ligne Boursorama, qui devrait pourtant être à la pointe sur ce sujet. Preuve que ces sociétés ont encore parfois un peu de mal à assurer une cohérence face à de tels services.

Apple Pay débarque à la Société Générale, quid de Boursorama ?
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

La fédération des industriels des réseaux publics annonce son soutien au Commissariat général à l'égalité des territoires (CGET), dans le projet européen censé amener du Wi-Fi gratuit dans 6 000 à 8 000 communes européennes. En vue : 120 millions d'euros d'aide de la part des institutions communautaires pour installer ces réseaux.

Avec une première vague d'inscriptions à la mi-mars, l'organisation estime qu'il y a urgence à informer les acteurs de la filière, pour qu'ils se préparent à déposer rapidement leurs dossiers. Les candidatures seront ouvertes six à huit semaines plus tard.

Une fois cette urgence gérée, la Firip assure que « d'autres travaux viendront ensuite, comme celui d'une contribution technique aux travaux européens autour de l'identification et de l'interopérabilité afin d'aboutir au roaming ».

 

Copié dans le presse-papier !

Flight Sim Labs conçoit des add-ons pour Flight Simulator X, ajoutant de nouveaux appareils au simulateur aérien. Dernièrement, le modèle pour l'Airbus A320 (l'add-on A320-X) a déclenché l'antivirus de certains joueurs, rapporte Rock Paper Shotgun. La raison : l'outil d'installation embarque un dispositif de vol d'identifiants via Google Chrome.

L'entreprise a rapidement répondu sur son forum. Elle reconnaît les faits et tente de le justifier. Pour résumer, elle s'est lancée dans la traque d'un concepteur de cracks pour ses logiciels, trop efficaces et évolutifs pour être arrêtés via des mises à jour.

Flight Sim Labs a tenté d'entrer sur les forums où il partageait ses découvertes avec d'autres crackers, sans succès. La société a remarqué que la personne en question utilise Chrome pour contacter ses serveurs. Elle a donc décidé de le piéger, en intégrant un outil d'extraction de mots de passe à l'installeur de ses add-ons.

« En conséquence, nous avons mis notre serveur à l'écoute d'un sous-ensemble de données spécifique de la part de l'installeur. En cas de correspondance [avec les données du cracker], il devait extraire les informations du cracker nécessaires pour que nous puissions accéder à ces sites illicites, et partager des données avec les autorités compétentes » reconnaît l'entreprise. Le pirate a été identifié et ses coordonnées sont à la disposition des forces de l'ordre, déclare le studio.

Il promet que l'outil en question ne se serait jamais déclenché en cas de correspondance partielle ou pour tout client légitime, l'extracteur d'identifiants étant supprimé dans le processus d'installation. Flight Sims Lab propose aux clients qui s'estiment lésés de les rembourser de leur add-on.

L'installeur a depuis été vidé du malware, la société assurant qu'elle ne répétera plus une telle opération... sans doute en espérant qu'aucune plainte ne soit déposée.

Copié dans le presse-papier !

Android Police rapporte que la version 64 de Chrome pour Android a tendance à faire le ménage dans les URL lors d'un partage. Une pratique bienvenue, de nombreux paramètres étant parfois inutiles, mais pas forcément sans conséquences.

En effet, nos confrères précisent que certains éléments nécessaires ont parfois tendance à « sauter », comme une ancre permettant d'atteindre une partie précise de la page par exemple.

On aurait aussi aimé que l'utilisateur soit un minimum notifié de cette modification, ou puisse avoir la possibilité d'activer ou non une telle fonction. Espérons que cela sera amélioré à l'avenir.

Copié dans le presse-papier !

Des chercheurs de chez Google et Verily Life Sciences (une filiale d'Alphabet), ont publié un article intitulé « Prédiction des facteurs de risques cardiovasculaires à partir des photographies du fond d'œil par l'apprentissage profond » dans la prestigieuse revue Nature.

Les scientifiques expliquent que leur algorithme est capable d'identifier des données du patient comme son âge (erreur de 3,26 ans en moyenne), son sexe, s'il est ou non-fumeur, sa pression artérielle systolique et des « événements cardiaques majeurs indésirables ».

L'intelligence artificielle a été entraînée sur des données provenant de 284 335 patients et les résultats ont été validés sur deux jeux de personnes différentes (12 026 dans le premier et 999 dans le second).

Copié dans le presse-papier !

Mike Bombich, créateur du logiciel Carbon Copy Cloner, a trouvé deux bugs très précis dans le système de fichier APFS d’Apple (voir notre analyse), désormais utilisé par défaut dans toutes les dernières révisions des plateformes.

Sous High Sierra, il peut ainsi survenir des problèmes avec les images disques formatées en APFS, réalisées par exemple dans le cadre d’une sauvegarde. D’une part, leur espace libre n’est pas mis à jour quand celui de la machine hôte se réduit.

D’autre part, le système de fichiers ne renvoie pas d’erreur quand l’ajout de données échoue par manque de place. Bombich indique avoir ajouté une vidéo dans son image test, alors même que le disque local était plein. La copie du fichier a « réussi », le système ne signalant aucun problème, mais l’opération s’était faite dans le vide. Il s’agit donc bien d’une perte de données.

Ces deux soucis sont assez spécifiques prévient le développeur. Les utilisateurs de Mac ne tomberont pour la grande majorité jamais dessus. Apple a été informée de la situation, et Bombich ajoute que Carbon Copy Cloner ne prendra pas en charge APFS tant que ces bugs n’auront pas été résolus.

Dans ses explications, Mike Bombich fournit une vidéo montrant comment se manifeste la perte de données.