du 12 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Le groupe a publié une nouvelle vidéo Insights, destinée aux développeurs, vantant les mérites de l'abonnement. Pour les développeurs, et pour les utilisateurs. Pour Apple, ils n'achètent pas qu'un produit mais aussi son évolution.

Le modèle est la dernière marotte du groupe pour les développeurs. Selon Business Insider, il aurait invité des concepteurs d'applications à une réunion à huis clos. L'abonnement serait présenté comme une manière de retenir les utilisateurs et de maintenir un revenu constant, dans un marché de plus en plus saturé.

Apple incite les développeurs à passer à l'abonnement
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Cette histoire fait le tour des réseaux sociaux depuis près de deux semaines : des personnes se sont retrouvées avec leur smartphone bloqué du jour au lendemain.

La cause a rapidement été identifiée : ils ont été blacklistés par Free Mobile car loués mais non restitués à la fin du contrat.

Comme l'explique l'UFC-Que Choisir, tout le monde n'est pas logé à la même enseigne : « Les clients Bouygues et SFR sont les plus chanceux. Dans les jours qui ont suivi ce blacklistage, leur téléphone a été débloqué et ils ont pu l’utiliser comme avant ». Ce n'est par contre pas le cas des abonnés Orange/Sosh et Free Mobile.

Nos confrères ajoutent que « les conditions générales du service de location de mobiles de Free précisent que le téléphone demeure la propriété exclusive de Free et ne peut être ni cédé, ni loué, ni prêté à un tiers par l’utilisateur ».

« Le fait de payer une pénalité pour non-restitution ne vaut pas non plus transfert de propriété. Free reste donc dans tous les cas le propriétaire des mobiles loués et, à ce titre, est fondé à faire ce qu’il veut de ses terminaux, y compris les bloquer, quand bien même cette possibilité n’est pas évoquée dans les CGV », ajoutent-ils.

Les clients lésés doivent donc se retourner vers le vendeur, qu'il s'agisse d'un particulier ou d'un professionnel (des boutiques proposant des produits d'occasion par exemple) : « le consommateur est en droit de demander la nullité de la vente car le vendeur lui a cédé un bien qui ne lui appartenait pas »… à condition qu'il puisse identifier et contacter le vendeur.

Copié dans le presse-papier !

Lancé en avril, le résolveur DNS est désormais exploitable facilement depuis un appareil mobile. De quoi vous assurer de l'utiliser sans avoir à passer par des réglages complexes.

En effet, il prend la forme d'un simple bouton à presser, indiquant que vos requêtes DNS sont « plus rapides et sécurisées » en passant par les serveurs de Cloudflare plutôt que ceux de votre FAI ou de Google par exemple.

Copié dans le presse-papier !

Les constructeurs du secteur proposent tous leur solution pour mettre à niveau des appareils, afin qu'ils proposent des débits supérieurs au gigabit.

Il s'agit le plus souvent de produits construits autour de la puce AQC107 d'Aquantia, reprenant le même design et un tarif aux alentours de 100 euros. Dans le cas de la LGY-PCIE-MG de Buffalo, qui ne semble pas différente de ses concurrentes, il est question de 155 livres, tout de même ! Elle est garantie trois ans.

Chez QNAP, c'est une solution externe qui vient d'être annoncée : le QNA-T310G1. Il permet d'utiliser un connecteur Thunderbolt 3 pour disposer d'un port 10 GbE classique (T310G1T) ou SFP+ (T310G1S).

Il est lui aussi basé sur une puce AQC107. Ses dimensions sont de 27,6 x 56 x 112 mm pour un poids de 190 grammes. Son tarif n'a pas été dévoilé par la marque, mais le SOLO10G-TB3 de Sonnet Technologies, qui offre des caractéristiques similaires, se trouve pour un peu plus de 200 euros.

Copié dans le presse-papier !

Il s'agit des Aorus GeForce RTX 2080 Ti 11G et RTX 2080 8G, avec une déclinaison Xtreme dans les deux cas. Le fabricant met en avant trois points : « triple éclairage RGB en anneau [un par ventilateur, ndlr], refroidissement WindForce avec trois ventilateurs de 100 mm et sept sorties vidéo ». Trois connecteurs HDMI, trois DisplayPort et un USB Type-C sont ainsi présents.

Si toutes les cartes disposent d'un GPU overclocké, celui des versions Xtreme l'est davantage : 1 695 MHz sur l'Aorus GeForce RTX 2080 Ti et 1 770 MHz sur la version Xtreme, contre 1 545 MHz sur la carte de référence (en mode boost dans tous les cas). Sur les Aorus GeForce RTX 2080 (Xtreme), les fréquences sont respectivement de 1 845, 1 890 et 1 710 MHz (pour la carte de référence).

Les versions Xtreme sont également livrées avec un « VGA Holder » pour maintenir la carte graphique dans le boîtier. Dans tous les cas, la garantie est de quatre ans, à condition d'enregistrer le produit dans les 30 jours suivant l'achat.

Les prix ne sont par contre pas précisés par le constructeur. Certains revendeurs les proposent en vente, notamment l'Aorus GeForce RTX 2080 à 949,94 euros chez Materiel.net et 968,95 euros pour la version Xtreme chez LDLC (disponible à partir du 13 novembre).

Le fabricant annonce enfin que des cartes graphiques Aorus GeForce RTX 2080 (Ti) Xtreme Waterforce avec un watercooling intégré arriveront prochainement.

Copié dans le presse-papier !

Depuis un peu moins de dix ans et sous l'impulsion de Jack Ma (cofondateur et président d'Alibaba), le 11 novembre est devenu en Asie un jour de promotions dans la veine du Black Friday américain.

Le géant de la vente en ligne Alibaba a fait exploser les compteurs cette année encore : « 1 milliard de dollars (6,9 milliards de yuans) de GMV a été généré via Alipay en 1 minute et 25 secondes », GMV étant l'abréviation de Gross Merchandise Value, soit la valeur totale des commandes réglées via Alipay sur les places de marché grand public d’Alibaba en Chine.

Business Insider explique qu'en 10 minutes Alibaba a dépassé le total des ventes d'Amazon durant son Prime Day en juillet dernier. En à peine plus d'une heure, le seuil des 10 milliards de dollars était franchi.

Dans un tweet, Alibaba affirme qu'il aura fallu 15 heures et 49 minutes pour dépasser son chiffre d'affaires de l'année dernière. Sur la journée du Singles Day, le total atteint 30,8 milliards de dollars, « soit une augmentation de 27 % par rapport à 2017 » affirme le revendeur. C'est néanmoins le taux de croissance le plus bas depuis le lancement des Singles Day, comme l'indique TechCrunch.

Après la seconde édition des French Days (avec une hausse des volumes d'affaires jusqu'à 50 % selon les enseignes), cette période commerciale particulière en Asie fait des émules en France. En plus des importateurs comme Gearbest et Aliexpress, plusieurs revendeurs ont tenté de surfer sur cette vague ce week-end avec des promotions. Pour la troisième année consécutive, Cdiscount répondait présent. Il n'était pas le seul : Nocibé, Rue du Commerce, Sephora, etc.

Pour rappel, les prochains rendez-vous en France sont les Black Friday et Cyber Monday, puis les soldes d'hiver en janvier.