du 12 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Le groupe a publié une nouvelle vidéo Insights, destinée aux développeurs, vantant les mérites de l'abonnement. Pour les développeurs, et pour les utilisateurs. Pour Apple, ils n'achètent pas qu'un produit mais aussi son évolution.

Le modèle est la dernière marotte du groupe pour les développeurs. Selon Business Insider, il aurait invité des concepteurs d'applications à une réunion à huis clos. L'abonnement serait présenté comme une manière de retenir les utilisateurs et de maintenir un revenu constant, dans un marché de plus en plus saturé.

Apple incite les développeurs à passer à l'abonnement
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

André Coisne est sur le départ, la décision devant être effective d'ici quelques semaines selon l'AFP. Pour les sources de l'agence, les motivations sont à chercher du côté de la nomination de Paul de Leusse à la tête des services financiers du groupe, et n'aurait rien à voir avec les performances d'Orange Bank.

Pour autant, un an après son lancement, et malgré l'annonce (de moins en moins régulière) du nombre de nouveaux clients, on ne peut pas dire que le service ait changé la donne.

Depuis ses premiers jours, il a peu évolué, tout comme ses applications, n'introduisant surtout qu'une offre de prêt personnel en partenariat avec Younited Crédit.

Des fonctionnalités simples et promises dès le lancement, comme la demande d'argent à un tiers, ne sont toujours pas disponibles. Face aux évolutions de concurrents comme N26 ou Revolut sur la même période, cela fait un peu chiche.

André Coisne, dont on ne sait pas encore s'il sera remplacé, devrait continuer à conseiller Paul de Leusse qui occupera ses fonctions dans l'intervalle. Les décisions définitives concernant la nouvelle organisation devant être officialisé début octobre.

En novembre, Orange tiendra un nouveau Show Hello. Espérons que de véritables annonces auront lieu pour le service bancaire du groupe.

Copié dans le presse-papier !

Par défaut, cette puce est cadencée entre 1 350 et 1 545 MHz, et parfois overclockée par les constructeurs. Dans la pratique, il semble assez aisé de lui faire passer la barre des 2 GHz.

Mais certains cherchent déjà à aller plus loin, via l'utilisation d'azote liquide. C'est le cas de KINGPIN qui est monté à 2 415 MHz. Il a également poussé la mémoire à 8,6 GHz, contre 7 GHz par défaut.

Résultat : un score de 9 275 points dans le test Time Spy Extreme de 3DMark, un record pour ce test, précédemment détenu par la Titan V (8 811 points).

Copié dans le presse-papier !

Selon Reuters, citant des sources européennes, le géant du Net américain n'aurait pas encore fait rentrer ses conditions d'utilisation dans les clous communautaires.

Au contraire, Airbnb aurait revu ses conditions après trois mois. Il lui était réclamé de signaler clairement si une location émanait d'un particulier ou d'un professionnel, et de clarifier d'autres informations.

La commissaire européenne à la justice, Vera Jourova, a demandé cette révision à plusieurs groupes technologiques il y a sept mois. Elle s'inquiétait de l'avertissement des internautes sur la suppression des contenus et des fins de contrat.

Désormais, l'exécutif communautaire s'impatienterait… avec la menace d'actions des autorités nationales de protection des consommateurs.

Copié dans le presse-papier !

En août de l'année dernière, Disney prenait le contrôle de BAMtech et dévoilait ses plans pour l'avenir : lancer sa propre plateforme de streaming maison et rompre ses contrats avec Netflix dès 2019.

Selon Variety, le père de Mickey préparerait des mini-séries de six à huit épisodes sur des héros secondaires de l'Univers cinématographique de Marvel, notamment Loki et Scarlet Witch (alias la Sorcière rouge).

La production essayerait de récupérer les acteurs originaux (Tom Hiddleston et Elizabeth Olsen) pour qu'ils reprennent leur rôle respectif. Elle disposerait également d'un budget conséquent, avec l'implication des studios Marvel et de son directeur Kevin Feige pour assurer une certaine continuité.

Copié dans le presse-papier !

Parfois, il n'y a pas besoin de pirater des routeurs/serveurs pour faire tomber des sites, un problème de routage suffit.

Dernier exemple en date : Telekom Malaysia a publié ses tables internes sur Internet et elles ont été reprises et acceptées par Level3 pour argent comptant comme c'est généralement le cas, faisant ainsi passer une partie du trafic mondial par la Malaisie. Les conséquences sont faciles à deviner...

Pour éviter que n'importe qui puisse délivrer des tables de routages ensuite reprises telles quelles, il existe une solution : « une infrastructure de distribution de certificats numériques prouvant qu’on contrôle un préfixe IP : la RPKI », comme l'expliquait il y a déjà plusieurs années le spécialiste Stéphane Bortzmeyer.

« Le routage BGP n'est pas sécurisé. Son principal espoir, RPKI, est d’utiliser un système de certificats qui ressemble à une navigation Web sécurisée » affirme de son côté CloudFlare, qui détaille son approche.