du 25 septembre 2019
Date

Choisir une autre édition

Apple déploie iOS 13.1, iPadOS et tvOS 13

C’est avec une semaine d’avance sur la date initialement envisagée que la firme a déployé hier soir sa deuxième salve de mises à jour, après iOS 13 et watchOS 6 la semaine dernière. iOS 13.1 débarque ainsi quelques jours à peine après la version majeure, première fois qu’une mouture « .1 » arrive aussi rapidement. 

Elle apporte des corrections de bugs (iOS 13 s’est révélé un peu brut pour certains), les suggestions d’automatisations dans Raccourcis, le partage de l’heure d’arrivée dans Plans ou encore la gestion de l’orientation du téléphone (iPhone 11 uniquement) vers un autre pour partager via AirDrop avec une personne précise.

C’est également le grand départ pour iPadOS (directement en version 13.1). Les nouveautés reprennent celles d’iOS 13 (voir notre dossier) et ajoutent les widgets sur l’écran d’accueil, un Slide Over prenant en charge plusieurs applications, l’ouverture de plusieurs fenêtres d’une même applications ou encore un mode Exposé.

Pour rappel, iPadOS a pour mission de transformer les iPad en appareils désormais plus proches d’ordinateurs portables traditionnels. Le renforcement important de Fichiers depuis iOS 13, la prise en charge des supports externe ainsi que le support des souris (Bluetooth) doivent y aider.

tvOS 13 était le petit inconnu de la bande, car on ne savait pas s’il serait lancé en même temps que les autres ou garderait sa date initiale du 30 septembre. Il est finalement disponible, et s’il compte moins de nouveautés que les autres, elles restent significatives.

On notera ainsi la révision de l’écran d’accueil, équipé d’un Dock façon iOS permettant de placer cinq applications favorites dans la zone dédiée. L’application TV a été nettement modernisée et se veut maintenant un hub pour l’ensemble des contenus. 

Notez que depuis l’écran d’accueil, si TV est sélectionnée, des bandes-annonces (sans son) sont diffusées en arrière-plan. Faire glisser vers le haut depuis la télécommande ouvre la vidéo et débloque le son. On peut passer d’une bande-annonce à une autre en faisant glisser vers la gauche ou la droite. 

Musique fait la même chose avec des clips. Ce fonctionnement est disponible pour les développeurs tiers. On espère cependant que des options permettront de désactiver ce comportement. Il peut être fatiguant sur la durée d’avoir constamment une interface en mouvement.

tvOS 13 apporte également un mode PIP, un nouveau centre de contrôle accessible depuis une pression longue sur le bouton TV de la télécommande, la gestion des comptes multiples (mais limitée pour l’instant aux seules recommandations, le reste de la session ne change pas), la fonction karaoké dans Musique ou encore le support des manettes PS4 et Xbox One S.

Toutes les mises à jour sont disponibles depuis les Réglages de chaque appareil. Il n’y a pas forcément d’urgence à installer ces nouvelles versions, le temps d’être certain que toutes les applications tierces soient adaptées. 

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Nous avions testé la fonctionnalité lors de son annonce en mars dernier. Elle a depuis été peaufiné par les développeurs afin de la rendre plus agréable et plus sûre à utiliser.

Elle est désormais accessible à tous, compatible avec les comptes locaux sous Windows 7, 8.1 et 10. Une vidéo a été mise en ligne.

Ceux qui utilisent plutôt les solution Active Directory / Azure doivent se tourner vers d'autres méthodes. Il en est de même si vous avez opté pour une connexion via votre compte Microsoft, qui contient ses propres mécaniques de double authentification. 

Copié dans le presse-papier !

Pour se démarquer, le fabricant affirme que son produit dispose « d'un champ de vision inédit, permettant aux utilisateurs d'obtenir une image plus grande et plus précise de leur pas de porte ».

Elle permet d'avoir « une vision en pied de leurs visiteurs et des paquets posés sur le sol ». En plus de la caméra, un micro et un haut-parleur sont présents pour une conversation bidirectionnelle avec les visiteurs. 

Arlo ajoute que sa sonnette « permet d'effectuer des appels vidéo directement vers les téléphones mobiles et de recevoir des alertes personnalisées lorsque des colis, des personnes, des véhicules ou des animaux sont détectés ».

Elle se connecte à un carillon mécanique ou électronique existant et sera disponible en 2020 en Europe. Reste maintenant à connaître son prix.

Copié dans le presse-papier !

Le groupe audiovisuel explique que vous pouvez étendre sa capacité de 80 à 320 Go pour 10 euros en vous rendant dans la rubrique Abonnement, Mes options et Modifier mes options. 

Vous pouvez également demander un disque dur de 1 To ou demander l'échange de celui de 80 Go (qui devra être restitué sous peine de payer 55 euros). Cette option est facturée 50 euros et il faudra rendre le HDD à la fin. 

Bien évidemment, « vous pouvez connecter votre disque dur personnel (auto-alimenté) sur la prise USB ou eSATA du décodeur Canal+ ». On trouve des disques durs externes de 1 To pour 50 euros, mais celui-ci vous appartient à la fin de l'abonnement.

Copié dans le presse-papier !

Le journal du CNRS et Libération expliquent que les voix « désincarnées » que l'on retrouve actuellement sur Home, Alexa ou Siri sont « loin de ce que pourraient être ces assistants dans le futur ».

Pour les directrices de recherche Justine Cassell et Catherine Pelachaud, le futur se conjugue avec « des êtres virtuels possédant un corps et un visage pour mieux faire passer leur message, capables de décrypter notre humeur et de nouer des relations avec nous pour mieux répondre à nos besoins ». « La communication est en effet bien plus qu’un échange d’informations. Ce n’est pas une simple série de questions-réponses », ajoutent les scientifiques.

Un exemple avec le sourire : « où trouve-t-on des sourires lors de ces interactions, et ont-ils toujours la même forme et la même signification ? Une étude a ainsi permis de montrer que lorsque deux collégiens travaillent l’algèbre, si l’un d’eux taquine l’autre, mais accompagne sa pique d’un sourire, leur niveau d’entente a tendance à s’élever et ils ont une propension à mieux apprendre. Mais quand la taquinerie n’est pas accompagnée par un sourire, le niveau d’entente tend à baisser et l’apprentissage à être moins fort ».

« Malgré une connaissance toujours plus fine des mécanismes qui sous-tendent la communication humaine, il reste illusoire de prétendre créer dès aujourd’hui un être virtuel qui soit en mesure de répondre à toutes les situations. Il devient en revanche envisageable d'en concevoir qui soient capables d’interagir dans des contextes précis », pour les directrices du CNRS.

Quelques exemples : « On peut ainsi imaginer des tuteurs virtuels destinés à l’apprentissage (d’une langue, de l’algèbre...),  ou des compagnons virtuels capables d’aider par exemple une personne âgée à adopter les bons réflexes de santé prescrits par ses médecins ».

Pour mener à bien leurs missions, les assistants devront donc décrypter, analyser finement et stocker les émotions de son interlocuteur. Plusieurs questions se posent : « Qu’en fera l’entreprise qui commercialise l’assistant en question ? Que deviendront ces informations si elles sont piratées ou tombent entre de mauvaises mains ? ». Les cas récents des écoutes sur tous les principaux assistants ne sont pas spécialement rassurants. 

Copié dans le presse-papier !

Nuance est connu pour ses applications de reconnaissance vocale (la série de logiciels Dragon), et notamment Dragon Medical pour le corps médical.

Du côté de Microsoft, c'est évidemment d'Azure dont il est question et de ses applications d'intelligence artificielle. La suite vous vous en doutez : un mélange des deux pour « améliorer la productivité, tout en permettant aux médecins de se concentrer sur ce qu'ils font le mieux : prendre soin des patients ».

« Avec le consentement du patient », la conversation entre le médecin et le patient sera écoutée et analysée pour remplir automatiquement le dossier médical du second. Une synthèse et une ordonnance peuvent aussi être délivrées. 

Afin de mettre en place ce partenariat, Nuance migre une partie de son infrastructure sur Azure.