du 13 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Actuellement, et jusqu'au 31 décembre, changer une batterie ne coûte que 29 euros sur un iPhone 6 ou plus récent, au lieu des 89 euros habituels.

La question se posait donc : et après ? Apple vient d'y répondre, avec une « bonne » surprise à la clé : 49 euros pour les iPhone 6 à 8, 69 euros pour les iPhone X, Xs et Xr.

Apple ne revient donc pas aux 89 euros, même si l'addition sera plus salée pour les iPhone les plus récents.

Apple baisse le prix des changements de batterie d'iPhone pour 2019
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Parfois, il n'y a pas besoin de pirater des routeurs/serveurs pour faire tomber des sites, un problème de routage suffit.

Dernier exemple en date : Telekom Malaysia a publié ses tables internes sur Internet et elles ont été reprises et acceptées par Level3 pour argent comptant comme c'est généralement le cas, faisant ainsi passer une partie du trafic mondial par la Malaisie. Les conséquences sont faciles à deviner...

Pour éviter que n'importe qui puisse délivrer des tables de routages ensuite reprises telles quelles, il existe une solution : « une infrastructure de distribution de certificats numériques prouvant qu’on contrôle un préfixe IP : la RPKI », comme l'expliquait il y a déjà plusieurs années le spécialiste Stéphane Bortzmeyer.

« Le routage BGP n'est pas sécurisé. Son principal espoir, RPKI, est d’utiliser un système de certificats qui ressemble à une navigation Web sécurisée » affirme de son côté CloudFlare, qui détaille son approche.

Copié dans le presse-papier !

Bien que l'on passe à la branche 411.x, ne vous attendez pas à un véritable chamboulement. En effet, l'interface de gestion reste inchangée (mais indique désormais la fréquence Boost). Les évolutions sont à chercher ailleurs.

Tout d'abord du côté de l'arrivée de CUDA 10, de NGX ou encore du pilote USB. NVIDIA précise également dans les notes de version de ces pilotes 411.63 pour Windows 10 que RTX est d'ores et déjà supporté pour peu que vous activiez le mode développeur de l'OS.

De nouvelles extensions sont au programme pour OpenGL, permettant de gérer certaines fonctionnalités comme le Mesh Shading (voir notre analyse). HDR et RTX sont également au programme de l'évolution de Vulkan, dans sa version 1.1.

On appréciera au passage que le pilote Windows soit déjà unifié, supportant l'ensemble des cartes depuis les séries 600, comme précédemment. Les versions 32 bits de Windows et les cartes avec une architecture Fermi ont en effet été abandonnées à la publication des pilotes de la série 396 plus tôt dans l'année.

NVIDIA précise que cette nouvelle version est estampillée Game Ready, apportant le support d'Assassin’s Creed Odyssey, FIFA 19 et Forza Horizon 4. Attention, elle n'est pas encore disponible en français, vous devrez sélectionner English (US) pour la trouver.

Les adeptes de Linux ne sont pas oubliés, avec la mouture 410.57 également proposée sous FreeBSD et Solaris. Outre le support des nouvelles cartes, elle implémente les extensions ray tracing pour Vulkan et le moteur maison OptiX via libnvoptix.so.1

D'autres petits correctifs et améliorations sont au programme.

Copié dans le presse-papier !

Remco Vermeulen de la société Securify détaille le procédé permettant de contourner la procédure d'identification, et ainsi disposer d'un accès administrateur sur le NAS.

Mais le plus intéressant – ou grave, au choix – dans cette histoire est le calendrier : la brèche a été signalée en avril 2017, sans aucune réponse de Western Digital depuis. Le chercheur a finalement publié les détails le 18 septembre.

Suite à cette révélation, Exploitee.rs en rajoute une couche, affirmant de son côté avoir lui aussi découvert cette faille l'année dernière. Il l'avait alors signalée à Western Digital et présenté à la conférence DEF CON de l'année dernière, là encore sans aucune réponse ou correctif de la part du fabricant.

Finalement, il a fallu attendre hier soir pour que le fabricant sorte du bois. Il indique être au courant du problème et affirme « finaliser une mise à jour » qui arrivera d'ici… « quelques semaines ». Une dizaine de références My Cloud sont concernées, mais pas le My Cloud Home.

Comme pour essayer de minimiser la portée, le fabricant ajoute qu'il faut que l'attaquant ait accès au réseau local de la victime, ou bien que l'accès à distance ait été activé dans les paramètres par le propriétaire.

Le fabricant n'en est pas à son coup d'essai dans le domaine des réponses bancales. Il a d'ailleurs été « récompensé » d'un Pwnie Award en 2016 dans la catégorie « Lamest Vendor Response ».

Alors que le chiffrement des disques durs de WD partait en fumée à cause « de vulnérabilités rudimentaires » expliquait alors Forbes, le fabricant était simplement en train « d'évaluer les observations ».

Copié dans le presse-papier !

Comme le font remarquer nos confrères de Videocardz, les constructeurs commencent à communiquer autour de l'arrivée prochaine du nouveau chipset haut de gamme d'Intel.

Celui-ci est déjà connu, le géant de Santa Clara en ayant dévoilé les nouveautés il y a quelques mois. Alors que le Z370 était surtout un Z270 avec un nouveau nom, ce Z390 doit apporter les nouveautés de la génération 300 : six ports USB 3.1 Gen 2 et CNVi pour l'utilisation de solutions Wi-Fi plus compactes.

Nous pouvons confirmer que le 8 octobre est la date retenue pour le moment, ce lancement ne concernant que le chipset et les cartes mères. En effet, les processeurs Core de 9ème génération ne devraient arriver que quelques semaines plus tard.

Il y a donc fort à parier que la disponibilité ne sera pas immédiate. De quoi permettre de digérer les dizaines de modèles qui ne manqueront pas d'être annoncés par les partenaires.

Copié dans le presse-papier !

Attendue d'ici quelques semaines, la nouvelle mouture de l'OS de Microsoft est désormais gérée par cet outil qui vous permet de tout savoir de votre machine.

Au passage, les GeForce RTX sont supportées, tout comme Vulkan 1.1, WDDM 2.4 ou les Radeon RX 560X, 570X et 580X. Quelques améliorations sont également au programme, notamment pour la gestion des systèmes avec un processeur ARM64.