du 28 août 2018
Date

Choisir une autre édition

Selon des sources de Bloomberg, généralement bien informées sur le sujet, Apple devrait (enfin) renouveler son Mac mini avec une version pensée pour les professionnels. De nouvelles options pour le stockage et le CPU sont évoquées, avec une possible hausse des prix à la clé.

Un nouveau MacBook Air serait aussi dans les cartons, mais avec un tarif plus accessible cette fois-ci. L'écran de 13,3 pouces serait Retina (définition améliorée) et avec des bordures plus fines. Il faudra maintenant attendre les annonces officielles d'Apple pour avoir ou on confirmation.

D'après nos confrères d'Europe 1, Apple devrait tenir une conférence de presse le 12 septembre au Steve Jobs Theater à Cupertino. Il devrait être question de trois iPhone (deux avec écran OLED comme l'iPhone X) et d'une Apple Watch. Rien n'est précisé concernant les Mac(Book).

Apple : trois iPhone présentés le 12, de nouveaux MacBook Air et Mac Mini en préparation ?
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Selon un article de Wired sur certaines découvertes de Kaspersky, certains pirates se servent d’invitations à Google Agenda pour simuler des demandes paraissant légitimes.  

Ces demandes se basent sur une capacité du service activée par défaut pour simplifier la vie des utilisateurs : toute source externe peut placer un évènement dans le calendrier de l’utilisateur.

Problème, ces évènements peuvent déclencher des notifications, dont le contenu peut être trompeur. Des utilisateurs ont ainsi observé des évènements dont ils ne savaient rien, suivis d’invitations à répondre à un questionnaire, avec lien et formulaire réclamant informations personnelles et financières.

Les notifications portent souvent des noms « attrayants », tout du moins pour qui ne se méfie pas instantanément d’une nouvelle paraissant trop belle pour être vraie. Par exemple, « Vous avez reçu une récompense » ou « Un transfert de fonds a été fait en votre nom ».

Google a été averti du problème et indique que tout est actuellement fait pour enquêter sur l’origine de ces attaques. L’éditeur rappelle qu’une fonction permet de signaler un spam sur tout évènement suspect.

Dans les options d’Agenda, on peut en outre s’assurer de garder la pleine maîtrise des invitations. Dans le premier écran par exemple, la liste déroulante « Ajouter automatiquement les invitations » peut être réglée sur « Non, n’afficher que les invitations auxquelles j’ai répondu ». Par défaut, le service affiche également les évènements refusés. Il suffit de décocher la case idoine.

Copié dans le presse-papier !

Le fabricant a publié la liste des terminaux sur son forum, comme le rapporte XDA-Developers.

Au quatrième trimestre de cette année, neuf smartphones sont prévus : Xiaomi Mi 9, Mi 8, Mi 8 Screen Fingerprint Edition, Mi 8 Explorer Edition, Mi Mix 2S, Mi Mix 3, Mi 9 SE, Redmi K20 et K20 Pro.

Au premier trimestre 2020, les Redmi Note 7 et Note 7 Pro suivront. Pour rappel, les Mi MIX 3 5G et Mi 9 peuvent déjà accéder à la bêta d'Android Q.

Copié dans le presse-papier !

Un contrat entre l'Agence spatiale européenne (ESA) et Arianespace a été signé à l'occasion du salon du Bourget.

Il s'agit de la première mission « lourde » du programme Cosmic Vision 2015–2025. « Juice consacrera au moins trois ans à l'observation détaillée de la planète géante gazeuse Jupiter, de trois de ses plus grandes lunes et de ses satellites potentiellement océaniques Ganymède, Europe et Callisto ».

La fenêtre de lancement s'ouvrira mi--2022 à bord d'une fusée Ariane 5 ou 64 (voir notre article) en fonction des disponibilités. Le satellite aura une masse au décollage de six tonnes. Après 7,5 années de voyage, une assistance gravitationnelle de la Terre, Vénus et Mars, la sonde entrera en orbite autour de Jupiter.

Copié dans le presse-papier !

Google ambitionne depuis un moment maintenant de remplacer les bons vieux SMS par une version nettement plus moderne : RCS. Problème, l’entreprise a laissé jusqu’ici les opérateurs de téléphonie activer cette fonctionnalité, selon leur bon vouloir.

Les temps changent. Selon The Verge, Google compte activer RCS en France et au Royaume-Uni, sans plus laisser le choix aux opérateurs. Deux pays pour commencer, avant de généraliser le mouvement à un nombre croissant de marchés dans les mois à venir.

En théorie, la disponibilité de la fonction provoquera une notification sur l’appareil, demandant à l’utilisateur s’il souhaite passer à RCS. Toujours selon The Verge, la fonction s’appuie sur Universal Profile RCS et est compatible avec toutes les implémentations des opérateurs.

Une fois RCS activé, l’application SMS dispose des statuts d’expédition et lecture des messages, des indicateurs de frappe au clavier, des groupes de conversation, des envois des photos et vidéos en haute qualité ou encore de la possibilité de tabler sur le Wi-Fi quand aucune connexion cellulaire n’est présente.

C’est la réponse de Google aux applications de messagerie, dont malheureusement pour l’entreprise beaucoup ont déjà l’habitude. De quoi transiter ? Pas sûr, d’autant que des applications comme WhatsApp, Messenger ou Telegram ont le gros avantage d’être multiplateformes.

En outre, si RCS permet de s’aligner sur iMessage (iOS) en matière de fonctionnalités, il n’en reprend pas le chiffrement de bout en bout, que l’on trouve également dans Signal et les applications reprenant ce dernier (dont WhatsApp).

Interrogée à ce sujet par nos confrères, l’entreprise a répondu qu’elle était à pied d’œuvre pour trouver une solution.

Google rappelle dans tous les cas qu’elle ne garde pas le texte des messages sur ses serveurs. Plus précisément, le texte est effacé dès que la ou les personnes destinataires l’ont reçu. Les fichiers sont cependant gardés pendant un temps, pour s’assurer que les concernés peuvent encore les récupérer. Les métadonnées sont évidemment enregistrées dans un journal.

Copié dans le presse-papier !

La mission de la NASA a décollé en septembre 2016, puis est arrivée à destination deux ans plus tard. Après une première image en « super résolution » à 330 km de distance, l'agence spatiale américaine en publie une seconde à 690 mètres cette fois-ci.

L'image a été capturée le 13 juin après la seconde manœuvre orbitale par NavCam 1, une des trois caméras de navigation de TAGCAMS (the Touch-and-Go Camera System). « À cette distance, des détails de 0,5 m peuvent être identifiés au centre de l'image », indique la NASA.

La mission est loin d'être terminée puisque Osiris-Rex doit effectuer un « touch-and-go » sur Bennu en 2020, puis ramener des échantillons sur Terre en 2023. C'est du moins le plan initial.