du 13 février 2020
Date

Choisir une autre édition

Apple : le contrat Independent Repair Provider contiendrait des clauses très « contraignantes » et « folles »

Cela fait maintenant plusieurs mois qu’Apple permet à des réparateurs d’accéder aux mêmes outils et pièces d’origine que les centres agréés via l’Independent Repair Provider (IPR). Motherboard a pu obtenir une copie d’un contrat type entre une boutique et Apple, avec quelques surprises à la clé.

Selon nos confrères, « il contient des termes que les avocats et les défenseurs de la réparation décrivent comme "contraignants" et "fous", car ils pourraient donner à Apple un contrôle significatif sur les entreprises qui choisissent de participer ».

Par exemple, la marque à la Pomme se réserve le droit de mener des contrôles jusqu’à 5 ans après que son partenaire a quitté le programme. Les centres doivent récupérer auprès des clients un « consentement par écrit » les informant que la réparation n’a pas été faite dans un centre agréé.

Les conditions seraient également assez particulières sur la question du respect de la vie privée, puisqu’Apple demanderait à obtenir les noms, téléphones et adresses des clients de ses partenaires. Pour ne rien arranger, les partenaires IPR d’Apple doivent signer une clause de confidentialités avant de recevoir un contrat.

Bref, Apple joue la carte de l’ouverture en donnant accès à des pièces détachées d’origine, mais semble verrouiller ce programme pour le rendre le moins intéressant possible. Dans une réponse à Motherboard, la société indique simplement travailler étroitement avec ses partenaires et laisse ouverte la porte à des changements en fonction de leurs retours. 

chargement Chargement des commentaires...