du 26 novembre 2019
Date

Choisir une autre édition

Pour l'Association des opérateurs télécoms alternatifs, « la concentration des RIP est un mouvement qu’appellent de leurs vœux de nombreux acteurs du marché des télécoms pour bénéficier d’économies d’échelle et de processus de commande [...] En effet, les opérateurs membres de l’AOTA sont régulièrement confrontés à de sérieux problèmes de qualité de service [...] avec les exploitants de RIP, et notamment Covage ».

Pour autant, l'association est inquiète car ce rapprochement n'est pas « sans susciter de profondes interrogations sur la préservation d’une intensité concurrentielle déjà fragile sur le marché entreprises et collectivités ».

Pour l'AOTA, « il importe que le rachat de Covage par SFR, qui par ailleurs exploite de nombreux RIP, n’entraîne pas une réduction de l’éventail des offres de gros ». Elle souhaite notamment que « la nouvelle entité garantisse le choix, pour les opérateurs tiers, entre offres activées et passives à des conditions non discriminatoires ».

AOTA et le rachat de Covage par SFR : « attention à ce que le remède ne soit pas pire que le mal »
chargement Chargement des commentaires...