du 14 février 2019
Date

Choisir une autre édition

Android Things repositionné sur les seuls écrans et enceintes connectés

Quand Android Things a été présenté pour la première fois fin 2016, les ambitions étaient claires : fournir à tous les objets connectés une plateforme que les développeurs connaitraient déjà.

Des ambitions fracassées sur la pierre très anguleuse de la réalité, puisqu’il a fallu deux ans pour qu’Android Things soit disponible. Pendant ce temps, d’autres plateformes se sont développées.

Les plans de Google ont donc changé. Android Things n’est plus dédié à toute la sphère IoT, mais à seulement deux catégories de produits : les enceintes et écrans connectés. Une réduction drastique du champ des possibilités.

Parallèlement, les développements de Google ont également évolué avec l’émergence de son Assistant. L’éditeur a justement annoncé le mois dernier Google Assistant Connect, qui permet d’intégrer le composant dans pratiquement n’importe quel type d’appareil.

Si l’idée de Google est de fournir avant tout des services, mettre l’accent sur l’Assistant donc effectivement plus de sens, en particulier la souplesse d’intégration sur d’autres plateformes.

Un peu à la manière d’un Microsoft se focalisant sur des technologies transverses, Google renonce dans ce domaine à l’intégration verticale. La course aux assistants vocaux impose ses priorités. Pour rappel, le repositionnement récent de Cortana chez Microsoft n’a rien d’un hasard.

chargement Chargement des commentaires...