du 27 mars 2018
Date

Choisir une autre édition

Première amélioration majeure pour la branche 3.x d’Android Studio, avec de nombreux apports. On commence avec du renforcement pour Kotlin, encore une fois. Les vérifications de qualité du code via Lint peuvent être ainsi lancées en ligne de commande ou depuis l’interface de l’IDE.

Côté SQL, l’édition inline est simplifiée, avec notamment la complétion dans les déclarations @Query. IntelliJ grimpe à la mouture 2017.3.3, avec prévisualisation des SVG. Le compilateur Dex par défaut est désormais D8, en remplacement de l’ancien DX.

Google évoque des applications plus petites, un débogage plus précis et des compilations beaucoup plus rapides. À propos de compilation, une nouvelle vue permet de lire les statuts et erreurs organisés en arborescence. Côté émulateur, Quick Boot est probablement l’une des nouveautés les plus attendues.

Après un premier démarrage à froid, Google promet des sessions s’ouvrant en moins de 6 secondes. La fonction est active par défaut, mais les options permettent de la contrôler et de sauvegarder ses états. Enfin, les développeurs en quête d’optimisation de leur code C++ auront un nouveau profiler dédié.

Comme ceux existant déjà pour Kotlin et Java, il permet de mesurer les niveaux d’occupation CPU, mémoire ou encore réseau de l’application. Avec simpleperf, le développeur pourra également enregistrer les traces de méthodes C++.

Android Studio 3.1 compile plus rapidement et intègre Quick Boot
chargement Chargement des commentaires...