du 16 avril 2018
Date

Choisir une autre édition

Android P rendra obligatoire TLS pour les nouvelles applications

Toute application ciblant la prochaine version d'Android via son SDK devra communiquer en TLS. Les transmissions en clair seront interdites sur le nouveau système. Cela ne signifie pas que toutes les applications arrêteront de fonctionner, une partie se servant déjà de TLS depuis un moment selon Google. Dans ce cas, aucune modification n'est nécessaire.

Les éditeurs n'ayant pas sauté le pas sont par contre encouragés à le faire. Pour l'instant, il n'est pas question de date butoir pour les mises à jour d'application existantes. Mais tout éditeur souhaitant utiliser les nouvelles fonctionnalités d'Android P devra passer par le nouveau niveau d'API, et donc se servir de TLS.

Notez que Google ménage une voie pour les développeurs qui, pour des raisons précises, auraient encore besoin de connexions HTTP classiques. La société fournit cependant quelques « bonnes pratiques » pour le faire dans les meilleures conditions possibles.

Dans un autre billet de blog, Google indique qu'Android P supportera également DNS over TLS, appliquant ce dernier à toutes les requêtes DNS. Ces dernières, ainsi que les réponses, ne peuvent donc être lues ou modifiées par un observateur sur le réseau. Contrairement au TLS sur les connexions, il peut cependant être désactivé par l'utilisateur, ou remplacé par un DNS privé.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Les dimensions sont de 8,4 x 3,6 x 1,8 cm. Il dispose d'une sortie vidéo HDMI 2.0a prenant en charge la 4K UHD (3 840 x 2 160 pixels) à 60 ips. Le HDR10 est aussi de la partie, ainsi que du Wi-Fi 802.11n. Comme les autres produits de la marque, il permet de diffuser des contenus en streaming.

Le petit boîtier est proposé en précommande pour 39,99 dollars et sera disponible début octobre. Une version « + » sera proposée en exclusivité chez Walmart avec une télécommande vocale en prime. Elle sera vendue pour 10 dollars de plus.

Le constructeur met à jour son Roku Ultra au passage, également en 4K UHD. Du Wi-Fi 802.11ac, une prise Ethernet (100 Mb/s) et un port USB sont présents.

Des écouteurs JBL (normalement facturés 39,95 dollars selon Roku) sont livrés dans le bundle et peuvent être branchés sur la télécommande. La disponibilité est là encore prévue pour octobre, avec un tarif de 99,99 dollars.

Enfin, le système d'exploitation maison Roku OS sera prochainement compatible avec Google Assistant et prendra en charge Pandora Premium. Parmi les autres fonctionnalités, nous avons la mise à niveau automatique du volume (pendant les publicités et en changeant de chaîne par exemple).

Le déploiement de Roku OS 8.2 sur les TV a déjà commencé et se terminera en novembre, tandis que Roku OS 9 arrivera sur les lecteurs multimédia à partir de novembre. Tous les détails sont disponibles par ici.

Copié dans le presse-papier !

Le centre Maîtrise de l'information de la Direction générale de l'armement (DGA) compte passer de 1 400 à 2 000 personnes dans les sept prochaines années, rapporte Le Télégramme.

La DGA-MI a la charge de valider une grande partie des équipements de l'armée, de la furtivité des avions aux systèmes d'information. Ils doivent aussi concevoir de nouveaux systèmes, de la radio à la cyberdéfense. Depuis 50 ans, son rôle est d'être « à l'avant-garde » technique de l'armée. Les effectifs auraient quadruplé depuis 2012, selon le quotidien.

Copié dans le presse-papier !

Trois semaines après le « oui » de la Commission européenne, Apple annonce avoir finalisé le rachat de l'application permettant d'identifier des chansons.

« Nous sommes ravis de rassembler nos équipes » indique Oliver Schusser, vice-président d'Apple Music. Bonne nouvelle pour les utilisateurs : « L'application proposera bientôt son expérience sans publicité pour tous les utilisateurs » affirme Apple dans son communiqué.

Copié dans le presse-papier !

Les revendeurs français commencent à montrer des signes de fébrilité lorsque l'on évoque avec eux la question de leurs stocks de puces Coffee Lake. Ils se vident sérieusement et l'approvisionnement s'avère compliqué, ce qui pourrait aboutir à une hausse des prix. Au risque d'envoyer les clients chez la concurrence.

Intel fait en effet face à une très forte demande sur l'ensemble de sa gamme, qui n'a pas migré en 10 nm comme cela était initialement prévu. Résultat : ça coince. Ce, alors que les Core de 9ème génération doivent arriver sur le marché et qu'AMD revient en force sur l'ensemble des segments avec ses processeurs Ryzen. Bref, il faut agir.

Sur les chipsets, la solution un temps évoquée de passer une partie de la production chez TSMC aurait été repoussée, au profit d'un retour à du 22 nm pour le H310 qui devient le H310C.

Côté processeurs, dans une Product Change Notification (PCN) récente repérée par Wccftech, Intel évoque l'utilisation d'un site au Vietnam, précisant que cela sera sans impact sur la finition ou la qualité des produits.

Cette note fait suite à d'autres du même genre envoyées depuis début avril (voir ici ou ), concernant différents chipsets et puces d'entrée de gamme. Cette fois, le site vietnamien sera en charge de plusieurs puces Core de 7ème génération, et entrera en service le 8 octobre.

Une date importante pour Intel puisque qu'il lancera son « nouveau » chipset haut de gamme : le Z390.

Copié dans le presse-papier !

Microsoft a profité de sa conférence Ignite dédiée aux entreprises pour annoncer la disponibilité d’Office 2019.

Si vous êtes abonné à Office 365, cette annonce n’est pas pour vous. La mouture 2019 est en effet une licence perpétuelle, sans abonnement, qui récupère toutes les nouveautés sorties depuis Office 2016. Les abonnés, eux, reçoivent de nouvelles fonctionnalités tous les mois.

Les acheteurs récupèreront bon nombre de fonctions, dont Morph dans PowerPoint pour animer des objets 3D entre les diapositives, Shape pour dessiner des formes à main levée reconnues ensuite par Office, la boite prioritaire pour Outlook ou encore le Focus Mode dans Word, qui permet de lire ce qui est à l’écran tout en surlignant le texte correspondant.

Office 2019 n’est pour l’instant disponible que pour les licences en volume dans les entreprises, sous Windows ou Mac. Elle comprend Word, Excel, PowerPoint, Outlook, Project, Visio, Access et Publisher, mais uniquement les quatre premiers sur macOS.

Il faudra attendre quelques semaines supplémentaires pour que le produit soit accessible au grand public et aux PME.

Rappelons que s’agissant d’une licence perpétuelle, elle ne recevra que des correctifs, les nouvelles fonctions étant réservées à Office 365. On ne sait même pas si la suite pourra profiter des nouvelles interfaces en cours de travaux, notamment pour Outlook.

Une FAQ a été mise en ligne, en anglais uniquement pour l'instant.