du 10 juin 2019
Date

Choisir une autre édition

Android : le bannissement de Huawei représenterait un risque pour la sécurité nationale

Le décret de Donald Trump plaçant le Chinois sur liste noire a eu de lourdes conséquences, grandement atténuées par une licence temporaire de 90 jours.

Dans cette guerre commercialo-sécuritaire, Google ferait du lobbying auprès de la Maison blanche pour continuer à fournir ses solutions à Huawei, justement au nom de la sécurité nationale. C'est en tout cas ce qu'affirment des sources au Financial Times, reprises par The Verge.

Le raisonnement est simple : si Huawei est privé de Google Play Services (il a toujours accès à Android AOSP, sans les applications Google pour rappel), il proposera certainement sa propre version d'Android. Privé de Google Play Protect, les smartphones seront moins sécurisés ; c'est du moins le point de vue que Google partagerait.

Si un Américain (en partant du principe que son smartphone est bien protégé) échange des informations avec une personne dont le smartphone est infecté, les communications peuvent être interceptées ; peu importe que le chiffrement de bout en bout soit activé.

Ainsi, selon Google, il faut laisser à Huawei accès à Android pour renforcer la sécurité globale… et probablement aussi pour éviter qu'un nouveau concurrent ne vienne s'installer.  

chargement Chargement des commentaires...