du 12 octobre 2017
Date

Choisir une autre édition

Amende record pour Qualcomm à Taiwan

On prend les mêmes et on recommence. Après ses démêlés avec la Corée du Sud, la Chine ou encore avec la FTC américaine, c’est à Taiwan que le concepteur de puces mobiles rencontre de nouveau des soucis avec la justice.

La TFTC, l’autorité de la concurrence locale vient en effet d’infliger une amende de 773 millions de dollars à l’entreprise, pour des faits d’abus de position dominante. Un record pour le régulateur Taiwanais.

Bien évidemment, Qualcomm n’est pas d’accord avec cette décision et estime être restée dans son bon droit. Cela dit, après trois lourdes amendes infligées pour les mêmes faits par trois autorités de la concurrence différentes, en sachant que deux autres (dont la Commission Européenne) mènent également leur enquête, les dénis de Qualcomm peinent à convaincre.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Canonical vient de récupérer la certification pour le niveau 1 de cette norme de chiffrement délivrée par le NIST américain. Les travaux de validation avaient commencé l'année dernière, le processus étant assez long.

FIPS 140-2 définit une base minimale pour le chiffrement. Non que le système était auparavant déficient dans ce domaine, mais la norme lui ouvre surtout les portes des institutions et entreprises qui l'exigent.

Agences et administrations gouvernementales, santé, défense et autres administrations financières peuvent ainsi se pencher sur Ubuntu 16.04, ce qui n'est pas une mince affaire pour l'éditeur.

Notez cependant que l'on ne parle pas du système entier, mais des modules directement concernés par cette sécurité : l'API Kernel Crypto, OpenSSL, client et serveur OpenSSH et Strongswan.

Les entreprises intéressées doivent être abonnés au programme Ubuntu Advantage Advanced pour récupérer les modules concernés. Notez qu'Ubuntu 16.04 a beau être la dernière mouture LTS, elle s'avance doucement vers ses deux ans. Canonical ne donne aucune indication sur la prochaine version au support allongé, la 18.04 qui arrivera dans quelques mois.

Copié dans le presse-papier !

Le moteur de recherche a mis en ligne sa rétrospective au niveau mondial ou par pays. Un top 5 des tendances est ainsi proposé pour différentes catégories : actualités, films, séries TV, sportifs, paroles de chansons, recettes, comment ?, définition et personnalités politiques.

En France, Johnny Hallyday arrive en tête des actualités et des chansons : « sept des titres qu’il a interprétés figurent dans le top 10, Je te promets détrônant même, en termes d’intensité des recherches, le phénomène mondial Despacito, qui se hisse en troisième place du classement ».

Pour le reste, l'élection présidentielle était un des événements marquants, aussi bien du côté des politiques que du vote en lui-même. Enfin, la question revenant le plus souvent était… « Comment faire du slime ? ».

Copié dans le presse-papier !

Microsoft a dévoilé hier soir quelques-uns de ses plans pour les abonnés Office 365 pour les mois qui viennent.

Insights pour Excel permet ainsi d'analyser les contenus des classeurs pour en extirper des tendances, anomalies et autres. La fonction cherche à attirer le regard de l'utilisateur sur tout élément lui semblant digne d'intérêt, avec différents modèles de visualisation si nécessaire. La fonction est en cours de déploiement sous forme de Preview aux Etats-Unis. Son arrivée en version finale dans le reste du monde devrait se faire en 2018.

Autre fonction réservée aux entreprises abonnées à Office 365 et prévue pour 2018, Acronyms doit aider les employés à comprendre ce que les acronymes internes signifient. Comment ? Via le Microsoft Graph, qui repère dans les documents et emails échangés si des séquences de lettres ont été définies précédemment.

Outlook pour iOS recevra ce mois-ci une petite dose de Cortana pour la gestion des rendez-vous. Comme on a déjà pu le voir ailleurs, l'application notifiera l'utilisateur qu'il est temps de partir, en prenant en compte les lieux actuels et d'arrivée, ainsi que les conditions de trafic. La fonction ne sera disponible que dans les pays où Cortana est présent.

D'ici la fin du mois, les abonnés Office 365 auront également une autre capacité dans leur OneDrive ou leur SharePoint : l'extraction automatique des informations textuelles présentes dans les images. Pratique pour avoir rapidement les renseignements d'une addition ou d'un ticket de caisse.

Copié dans le presse-papier !

Focus est une édition particulière de Firefox pour Android et iOS. L'interface se concentre sur un site à la fois (d'où le nom), en bloquant de nombreux traqueurs au passage.

Pour autant, retaper l'adresse à chaque fois pouvait être pénible. Mozilla a donc ajouté une liste locale de sites assidûment fréquentés, afin que la barre puisse faire un peu d'autocomplétion. Cette liste est manuelle : l'utilisateur doit lui-même y ajouter les adresses. Elle n'est pas synchronisée, Mozilla insistant sur l'aspect vie privée encore une fois du navigateur.

Autre apport largement réclamé selon l'éditeur, la possibilité de modifier le moteur de recherche. L'utilisateur peut donc ajouter à sa liste tout moteur présent sur une page web, Mozilla donnant l'exemple de rottentomatoes.com.

Copié dans le presse-papier !

Avertie par Kaspersky, l'entreprise a supprimé 85 applications de sa boutique Android car elles pouvaient dérober des informations, dont des identifiants et mots de passe. Le réseau social russe VK était particulièrement visé.

La plupart de ces applications étaient des jeux, parfaitement inoffensifs pendant des mois. Puis, en octobre, des mises à jour les rendent aptes à dérober des informations, via un code que Google a été manifestement incapable d'identifier comme malveillant, alors même que la firme aime à rappeler que son bouclier Protect veille au grain.

La recette appliquée semble avoir été la même à chaque fois : une version modifiée du SDK de VK, présentant un service classique (écoute de musique, surveillance des statistiques d'une page…) mais intégrant un code JavaScript malveillant. Les informations récupérées sont ensuite chiffrées et envoyées à un serveur contrôlé par les pirates.

Les conseils pour se protéger de pareil cas de figure sont toujours les mêmes : faire attention à ce que l'on télécharge, activer Play Protect si ce n'est pas déjà le cas et prendre garde aux sources tierces d'installation, même si cette fois c'était bien la boutique officielle qui était concernée.