du 25 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

AMD publie de premiers pilotes unifiés pour ses APU Ryzen, NVIDIA met à jour les siens

Enfin ! Trois mois après la sortie de ses nouveaux processeurs avec Radeon intégrée, le constructeur se décide à sortir de nouveaux pilotes, qui ne leur sont pas consacrés.

Pour rappel, jusqu'à maintenant les Ryzen 3 2200G et Ryzen 5 2400G (entre autres) ne pouvaient pas être utilisés avec la dernière version en ligne, réservée aux cartes graphiques et anciens APU.

Autre nouveauté : les DRM pour les services en ligne comme Netflix en 4K (PlayReady 3.0) sont disponibles également pour les Radeon RX 400 et RX 500. Seuls les modèles les plus récents étaient concernés par la précédente mise à jour.

AMD évoque également des gains de performances concernant Ancestors Legacy.

Dans le même temps, NVIDIA  met en ligne sa version 397.93 certifiée WHQL. Une mouture estampillée « Game Ready », ce qui signifie qu'elle apporte surtout le support d'un nouveau titre.

Il s'agit de la beta fermée de The Crew 2, mais également de Decay 2. Les notes de version évoquent également le support de CUDA 9.2, annoncé il y a quelques jours.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Il y a quelques jours, Elon Musk annonçait au personnel de Tesla qu'une personne s'était livrée à « important et destructeur sabotage » de Tesla. Aujourd'hui, CNBC indique que le fabricant a décidé de le poursuivre en justice.

Dans ce document, nous apprenons qu'il s'agit de Martin Tripp, qui a rejoint la société en octobre 2017. Les griefs sont nombreux : vol de documents, envoi de plusieurs Go d'informations confidentielles à des tiers et fausses déclarations à la presse.

De son côté, Elon Musk s'est fendu d'un tweet affirmant qu'il « y a plus, mais les actions de quelques pommes pourries n'empêcheront pas Tesla d'atteindre ses objectifs ». Pour le moment, Tesla s'est refusé à tout commentaire et nos confrères n'ont pas pu contacter Martin Tripp pour le moment.

Copié dans le presse-papier !

Il s'agit d'une solution de communications pour les entreprises, dans le sillage de Slack et Teams pour ne citer qu'eux. Aujourd'hui, le réseau social lance « Workplace for Good » permettant aux ONG, associations loi de 1901 et institutions scolaires françaises de profiter gratuitement des services Premium de Workplace.

Parmi les fonctionnalités mises en avant : la vidéo en HD, la traduction automatique, une sécurité et une confidentialité renforcée, des communications de groupe, etc. Les organismes intéressés peuvent s'inscrire en suivant ce lien.

Après une ouverture plus large des collectes de fonds à but non lucratif, c'est donc la dernière action du réseau social en faveur d'institutions à but non lucratif. Certainement une manière comme une autre d'essayer de redorer son blason...

Copié dans le presse-papier !

Dans un long billet sur Medium, le chercheur Brannon Dorsey détaille comment des produits des trois fabricants peuvent subir une attaque de ce type. Le CERT-FR explique qu'elle permet à « un attaquant situé dans un réseau d’accéder à une application web située dans un autre réseau. Le cas typique est la tentative d’accès à une application web du réseau interne d’un organisme par un attaquant situé sur Internet ».

Cette vulnérabilité est déjà connue depuis une dizaine d'années, mais visiblement pas prise au sérieux. Depuis le début de l'année, les correctifs s'enchaînent néanmoins : Blizzard, les clients Torrent Transmission et uTorrent.

Mais ce n'était que le début. Les Google Home et Chromecast sont venus grossir cette liste et un correctif devrait arriver en juillet selon le fabricant. C'est également la période annoncée par Sonos pour ses enceintes connectées. Chez Roku, les mises à jour ont déjà commencé.

Copié dans le presse-papier !

Il s'agit d'une évolution du Virtual Machine Manager permettant « la migration et une évolutivité flexible pour l'équilibrage des charges et l'attribution des ressources ».

VMM Pro permet de gérer jusqu'à 4 096 commutateurs virtuels et 255 instantanés par machine virtuelle, contre respectivement 4 et 32 pour VMM de base. Parmi les fonctionnalités supplémentaires, il y a un plan de réplication à distance, la migration du stockage, l'exécution d'une machine virtuelle sur un hôte distant, la haute disponibilité et la migration en direct. Tous les détails sont disponibles par là.

VMM Pro est gratuit pendant 30 jours, mais il faudra ensuite passer à la caisse. Deux types de licences annuelles sont proposées (3-Node et 7-Node), permettant ainsi de créer un cluster avec un maximum de sept NAS. Les tarifs ne sont par contre pas précisés.

Copié dans le presse-papier !

Le Next Generation Small Form Factor, présenté au Flash Summit de 2017, est une évolution des M.2 et U.2 permettant de profiter des SSD de grandes capacités avec des débits élevés.

Le NF1 avait déjà été annoncé en mars dernier. D'une capacité de 8 To, il exploite 16 puces de 512 Go (V-NAND TLC) avec 12 Go de LPDDR4 faisant office de cache, le tout dans 30,5 x 110 x 4,8 mm.

Il est compatible NVME 1.3 et PCIe 4.0. Le fabricant annonce des débits de 3,1 Go/s en lecture et 2 Go/s en écriture pour 500 000 IOPS dans les deux cas. L'endurance est de 1,3 DWPD (Drive Write Per Day).

Ne manque désormais plus que son prix… qui devrait certainement être à la hauteur des prétentions du fabricant.