du 05 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Comme nous avons déjà pu l'évoquer, le constructeur n'attendra pas le CES pour parler de son futur. Un évènement se tiendra ainsi demain à San Francisco pour évoquer les prochaines générations de puces.

Il sera surtout question des évolutions permises par le 7 nm, que ce soit pour son efficacité énergétique ou les améliorations à attendre des architectures. On espère ainsi avoir droit à des cartes graphiques un peu plus compétitives l'année prochaine.

Car les annonces de demain porteront essentiellement sur les lancements commerciaux des mois à venir. AMD va dans un premier temps se consacrer à EPYC et aux Radeon Instinct avant de se focaliser à nouveau sur le grand public d'ici la première partie de 2019.

N'attendez donc rien de nouveau à mettre sous le sapin, excepté les Radeon RX 590 qui ne devraient pas franchement révolutionner le genre.

AMD Next Horizon : vers de nouveaux détails sur le 7 nm et les prochains CPU/GPU
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le 9 novembre, le Conseil de l’Union européenne a validé le règlement sur la libre circulation des données non-personnelles. L’instance qui regroupe les États-membres compte, bien entendu, favoriser l’économie numérique.

La principale mesure, selon le Conseil, est l’interdiction pour les États d’imposer le stockage ou le traitement de ces informations sur leur sol, à moins qu’elles ne concernent la sécurité publique. Le texte encourage aussi la conception de codes de conduite pour les services traitant ces données, dans l’idée de faciliter la migration d’un acteur à un autre.

Le texte est censé être signé en plénière au Parlement européen à la mi-novembre. Il sera appliqué directement par les États, sans transposition, six mois après cette signature.

Le lobby Cispe Cloud, monté par de nombreux acteurs du cloud (dont Amazon, OVH, Hetzner ou encore Ikoula) félicite sans surprise cette adoption. Il a été créé pour concevoir un code de conduite commun, réclamé par le Règlement général sur la protection des données (RGPD). Il compte donc fournir le premier code de conduite sur la portabilité réclamé par ce nouveau texte.

Des données non personnelles sont par exemple « les lots de données agrégées et anonymisées utilisés pour le big data et l'analyse, les données sur l'agriculture de précision qui peuvent aider à surveiller et optimiser l'utilisation de pesticide et d'eau, ou les données sur les besoins de maintenance de machines industrielles ».

Il reste tout de même à voir les conséquences concrètes de ce cadre. La frontière entre les données personnelles a été un lourd sujet de débat ces dernières années, dans le cadre d’autres règlements notamment.

La question est des plus sensibles, quelques mois après les scandales sur la vie privée de Facebook, l’entrée en application du RGPD et en plein piétinement des négociations autour du règlement ePrivacy, censé compléter le précédent.

Copié dans le presse-papier !

Nos confrères continuent de démonter à tour de bras les nouveaux produits Apple, et c'est maintenant au tour de l'iPad Pro de 11" d'être mis à nu. Verdict : il est toujours aussi compliqué d'effectuer des réparations soi-même.

L'utilisation importante d'adhésif est le principal point noir relevé par nos confrères. Ils notent par contre que le port USB Type-C est modulaire et peut donc être remplacé de manière indépendante. Ils ajoutent que l'absence de bouton d'accueil physique limite les risques de panne et simplifie les réparations.

Dans tous les cas, la note finale n'est que de 3 sur 10, soit un point de plus que l'iPad Pro de 10,5".

Copié dans le presse-papier !

La GSM Association regroupe plus de 750 opérateurs de téléphonie mobile à travers le monde. Elle vient de renouveler son conseil d'administration, qui comprend 26 membres.

Les postes sont attribués pour une durée de deux ans (de janvier 2019 à décembre 2020). Stéphane Richard, PDG d'Orange, devient le président de ce conseil d'administration. Il se dit prêt à aborder les « problèmes critiques » du secteur, sans plus de détails.

Copié dans le presse-papier !

Quelques semaines seulement après avoir sabré le champagne pour fêter le centième lancement d'une fusée Ariane 5, l'ambiance est devenue plus pressante chez Arianegroup.

En raison d'un trou d'air dans son carnet de commandes et de la frilosité de ses partenaires européens à s'engager sur le programme Ariane 6, l'entreprise annonce vouloir se séparer de 2300 personnes d'ici cinq ans.

Cet écrémage pourrait avoir lieu sans départ contraint au sein du groupe, puisqu'il porterait sur les sous-traitants et serait complété par un gel des embauches et le non-remplacement des départs « naturels ».

Une approche que la direction qualifie de « pragmatique ». Les syndicats s'inquiètent quant à eux de l'affaiblissement de l'entreprise et d'une éventuelle perte de savoir-faire. « Il faudrait être naïf pour croire que ces départs seront cohérents avec les besoins en compétences » martèle ainsi la CFE-CGC chez Les Echos.

Copié dans le presse-papier !

Il s'agit d'un « jeu sérieux » voulant sensibiliser les Français sur les enjeux autour de la protection de leurs données personnelles et les bons réflexes à acquérir.

« Ce projet d'intérêt général a été financé grâce aux dons des consommateurs précisent » nos confrères, qui détaillent le principe :

« La mécanique de jeu est simple : elle consiste à prendre des décisions en faisant à chaque fois le meilleur choix parmi ceux qui sont proposés au fil de la narration. Mais attention : si certains choix n’empêchent pas le joueur de progresser dans l’histoire, d’autres ne pardonneront pas… De trop mauvais choix relatifs à la protection des données personnelles (faux-sites, rançongiciel, piratage de données personnelles, etc.) conduiront à un game over ! ».

Des pastilles pédagogiques ainsi que des fiches éducatives sont proposées. Une partie devrait durer environ 20 minutes précise l'UFC-Que Choisir, ajoutant que « J'accepte » peut être joué par toute la famille, aussi bien sur ordinateur que mobile.