du 20 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Le géant de l'e-commerce cesse de fournir tous les revenus aux réseaux et applications, pour prendre 30 % des revenus publicitaires générés sur sa clé de streaming, rapporte AdAge. La mesure a été prise dans de nouvelles conditions publiées le 30 septembre. Les applications doivent intégrer les Amazon Publisher Services.

Jusqu’ici, les publicités intégrées aux applications ou services étaient l’affaire des éditeurs, qui obtenaient donc l’ensemble des gains. À AdAge, un partenaire d’Amazon s’étonne que la publicité entre désormais en ligne de compte. La société leur promettrait des revenus plus élevés, en exploitant les données d’achat des utilisateurs.

Amazon prend sa part sur les publicités de la FireTV
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le fabricant de puces prévoit de s'implanter dans le sud de Séoul à partir de 2022. Au cours de la prochaine décennie, il prévoit également d'investir 49 milliards de dollars dans deux de ses usines existantes.

SK Hynix s'attend à une forte augmentation de la demande pour la DRAM, notamment poussée par l'arrivée de la 5G et de l'intelligence artificielle. « Il s’agit bien d’un plan d’investissement à long terme, mais notre stratégie pourrait changer en fonction de la conjoncture du marché », explique un porte-parole à Reuters.

Copié dans le presse-papier !

Le fabricant explique à Droid Life qu'il a « arrêté plusieurs projets » et s'est séparé d'environ 30 employés (soit 2 % des effectifs). Une restructuration a aussi été mise en place pour réaffecter une partie du personnel.

Une source anonyme annonçait la fermeture de la branche mobile (après celle de la boutique en ligne). Le constructeur ne confirme ni n'infirme, et se contente d'une déclaration floue : « Dans notre division mobile, certains membres du personnel ont été licenciés et d'autres affectés à d'autres nouveaux projets ».

Razer affirme qu'il va continuer à travailler sur le mobile, avec « des initiatives matérielles et logicielles », sans plus de détail. Dans tous les cas, le Razer Phone 2 « continuera d'être vendu » et le constructeur s'engage « à le supporter avec les dernières mises à jour et fonctionnalités ».

Copié dans le presse-papier !

Les sites se trouvent au Nevada Institute for Autonomous Systems à Las Vegas et Lone Star UAS Center for Excellence & Innovation à Corpus Christi (Texas).

But de l'opération : confirmer que le système UTM – UAS (Unmanned Aircraft Systems, ou drones) Traffic Management – de la NASA « peut gérer efficacement et en toute sécurité le trafic de drones dans une zone urbaine ».

Les résultats des expérimentations serviront de pistes pour des règles et procédures de gestion du trafic dans les zones urbaines. Entre les livraisons de produits en tout genre, les drones particuliers et les taxis volants autonomes, l'espace aérien proche promet d'être bien rempli dans les prochaines années.

Copié dans le presse-papier !

Microsoft prépare l’arrivée du Patch 8 pour la Definitive Edition d’Age of Empires, pour rappel un remake HD (compatible 4K) du premier opus de la série, sorti il y a plus de 20 ans.

Ce Patch 8 est attendu de pied ferme. Il contient plusieurs améliorations réclamées par les joueurs depuis longtemps, dont les fermes se recréant seules quand elles sont épuisées, les files d’attente mixtes d’unités (et technologies) dans les bâtiments et le pourrissement des cadavres dans le temps.

Plusieurs améliorations générales sont également ajoutées, notamment de nouvelles options de résolution pour le mode plein écran, des soucis de déplacement corrigés pour les unités, des IA un peu plus efficaces dans certaines circonstances et des bâtiments détruits disparaissant plus vite.

Autant d’informations partagées pour le premier anniversaire de la Definitive Edition hier. Microsoft ne donne pas de date précise pour l’arrivée du patch, se contentant d’un « bientôt ».

Copié dans le presse-papier !

Comme nous l'évoquions début janvier, c'est dans deux semaines que le FAI proposera sa nouvelle offre bancaire, plus chère. Elle est organisée autour d'une carte à cryptogramme dynamique, avec quelques services en plus. Un défi pour la société et ses clients, notamment en matière de recyclage.

Le service est en test auprès de 300 personnes « pour vous permettre, à son lancement, d’avoir un produit co-construit avec vous » promet un tweet qui dévoile le visuel (plutôt classique) de la carte.

Une proximité déjà largement utilisée par le passé dans la communication d'Orange Bank, qui a néanmoins peiné à écouter les besoins et demandes de ses clients.

Plus que d'une nouvelle offre, c'est d'une nouvelle impulsion dont le groupe semble avoir besoin pour inverser la tendance des recrutements.