du 02 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

Amazon pourrait bloquer Signal en raison du domain fronting

Dans un billet de blog, le service de messagerie chiffrée relaie la menace d'Amazon Web Services de fermer son compte. Le premier hébergeur mondial goûte peu au projet de Signal de passer par son infrastructure pour masquer son trafic. Pour l'entreprise, la messagerie met en danger tous ses clients.

Pour un service qu'un État veut bloquer, le domain fronting consiste à se cacher dans un banc de poissons. En faisant transiter son trafic par un énorme acteur comme Amazon ou Google, qu'un pays ne peut bloquer sans perdre une part importante des services en ligne, une organisation devient virtuellement inblocable.

Depuis plus d'un an, Signal est bloqué dans plusieurs pays, à savoir l'Égypte, les Émirats Arabes Unis, Oman et le Qatar. Pour contourner cette censure, le service fait transiter les communications par le Google App Engine, l'infrastructure du groupe de Mountain View. Or, ce dernier interdit désormais le domain fronting depuis une mise à jour récente de son réseau, au grand dam d'associations. Face à ces désistements, Signal n'a pas encore trouvé de solution.

La nouvelle intervient en plein bras de fer entre la Russie et Telegram, qui refuse de lui livrer les clés de chiffrement des conversations secrètes. Les autorités russes bloquent des millions d'adresses IP d'Amazon et Google pour se débarrasser du service, sans succès pour le moment, emportant tout de même dans la tombe de nombreux sites.

chargement Chargement des commentaires...