du 15 février 2018
Date

Choisir une autre édition

Amazon mise sur la France : 2 000 CDI et une série

Dans un communiqué, le groupe déclare passer de 5 500 à 7 500 employés en contrat à durée indéterminée dans l'Hexagone. Les postes vont du préparateur de commande aux ingénieurs expérimentés.

« Ces emplois seront créés dans le réseau existant des cinq centres de distribution, des centres de tri ainsi que dans les agences de livraison d’Amazon situés partout sur le territoire » précise le groupe. Ils le seront également à Clichy et au sein d'Amazon Web Services (AWS).

Selon Amazon, 10 000 sociétés vendent des produits sur sa place de marché, pour un chiffre d'affaires de plus de 250 millions d'euros l'an dernier.

Au passage, on apprend qu'une première création française est attendue dans l'offre de SVOD Prime Video : Deutsch-les-Landes. On y retrouvera Marie-Anne Chazel, Sylvie Testud et Roxane Duran, dans une comédie de dix épisodes écrite par les scénaristes de Bienvenue chez les Ch'tis. Newen Group, via Telfrance connue pour Plus Belle la vie, Deutsche Telekom et Bavaria Fiction coproduisent le projet.

Cette histoire nous racontera l'aventure d'un village au bord de la faillite, où un grand PDG allemand va délocaliser sa production automobile par amour de la région, de quoi engendrer un « choc des cultures ». Une mécanique déjà assez largement exploitée dans le cinéma français.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Ces derniers temps, on voit des détails filtrer sur de nouveaux processeurs AMD : les Ryzen V1000. Il s'agirait de SoC avec partie graphique Radeon RX Vega destinés au marché de l'embarqué.

Depuis hier, de nouvelles informations incitent certains à assurer une comparaison entre ces puces et les Gemini Lake d'Intel, à tort. En effet, comme nous le rappelions au lancement de ces puces en décembre, il s'agit de Celeron et de Pentium issus de l'ancienne branche Atom.

Et même si les performances s'améliorent de génération en génération, elles n'ont rien à voir avec des processeurs basés sur des cœurs Zen d'AMD. Il sera d'ailleurs intéressant de voir quels arguments le constructeur mettra en avant sur ces puces qui visent un marché bien spécifique. La réponse d'ici peu.

Copié dans le presse-papier !

La première étape de la levée de fonds en crypto-monnaie de la messagerie chiffrée semble avoir dépassé ses attentes. Début janvier, elle s'attendait à obtenir 500 millions de dollars via cette opération, qui aurait déjà été une des ICO les plus rémunératrices jusqu'ici.

Selon une déclaration au gendarme boursier américain, la SEC, ce sont 850 millions de dollars qui ont été récoltés. Selon TechCrunch, il s'agirait pour le moment de préventes.

Le projet est de constituer une nouvelle chaine de blocs fondée sur les utilisateurs de la messagerie, le Telegram Open Network (TON). Il doit permettre des échanges financiers moins coûteux que les crypto-monnaies habituelles (via une nouvelle monnaie, le « gram »).

Des services décentralisés, tel du stockage de fichiers, un réseaux privé virtuel (VPN), des outils pour des applications distribuées, ainsi que des smart contracts sont aussi prévus. Comme indiqué en janvier, certains éléments devraient tout de même être centralisés.

De premières briques du TON sont censées apparaître au deuxième trimestre de l'année.

Copié dans le presse-papier !

Connus sous le nom de code Cliffdale Refresh (les SSD Cliffdale ont été lancés fin 2017), ils sont désormais disponibles en versions de 4 et 8 To, toujours dans un format de 2,5" (15 mm de hauteur), avec un connecteur U.2 (PCIe NVMe 3.1 x4).

Comme leurs prédécesseurs de 1 et 2 To, ils exploitent de la 3D NAND TLC sur 64 couches. Le fabricant annonce des débits de respectivement 3 et 3,2 Gb/s avec une latence en lecture de 9 µs. Tous les détails sont disponibles par ici.

Enfin, une gamme SSD DC P4511 arrivera plus tard cette année, au format M.2 (110 mm) cette fois-ci, avec une consommation revue à la baisse. Nous n'avons pas plus de détail pour le moment.

Que ce soit pour les DC P4510 ou P4511, aucun prix n'a été précisé.

Copié dans le presse-papier !

Le groupe explique que cette acquisition doit positionner l'enseigne « comme un leader omnicanal du Lifestyle (Mode, Décoration, Beauté) ».

D'un côté il y aura donc le réseau physique et les équipes de Monoprix, de l'autre le savoir-faire d'e-commerçant de Sarenza précise le communiqué.

Sur Twitter, Stéphane Treppoz (PDG de Sarenza) s'explique davantage : « On s’est battus seuls face au pouvoir des GAFA mais c’est un combat déséquilibré. On sera plus forts pour innover ensemble ».

Le montant de la transaction n'est pas précisé, pas plus que le délai prévu pour qu'elle arrive à son terme.

Copié dans le presse-papier !

La responsable Dona Sarkar a fourni quelques éléments intéressants à Windows Central. On y apprend que l'éditeur compte faire évoluer le programme Insider, notamment pour pouvoir recueillir les retours provenant des personnes les plus à même d'évoquer certains problèmes.

Elle fournit l'exemple des stylets : les personnes dont Microsoft aimerait les avis doivent être inscrites au programme, posséder un équipement adapté et s'en servir souvent. L'éditeur souhaite donc des communautés rapprochées, spécialisées dans certains domaines : les Cohorts.

Les membres du programme sont pour la plupart repérés par télémétrie, puisque les préversions Insider fonctionnent avec le niveau complet des données de diagnostic. Les testeurs ont été contactés pour leur demander de participer à des groupes spécifiques.

Selon Windows Central, trois seulement existent pour l'instant : Fluent Design, MVP et Creators, cette dernière étant dédiée aux illustrateurs et designers. D'autres seront ajoutés par la suite, notamment pour les développeurs et l'accessibilité. Les groupes font tous moins de 100 personnes pour l'instant, mais l'objectif est bien de les ouvrir à terme à tous les testeurs qui le souhaitent, selon Sarkar.

À charge maintenant à Microsoft de prendre en compte les besoins particuliers de certaines catégories d’utilisateurs tout en maintenant son système ouvert à tous les usages.