du 03 décembre 2018
Date

Choisir une autre édition

« Grâce à la stratégie fibre d'Altice, SFR va se désendetter et grandir à partir de 2019 », c'est ainsi qu'Altice annonce fièrement la cession de 49,99 % de SFR FTTH, sa filiale dédiée au déploiement de la fibre dans les zones peu denses et moyennement denses, à un consortium de trois investisseurs : Allianz, Axa et Omers.

Cette opération permettra à Altice France de récolter 1,6 milliard d'euros de liquidités, peu après avoir collecté 2,5 milliards d'euros en juin pour la vente de ses pylônes.

Cette vente à la découpe, bien que prévue depuis septembre dernier, n'est certainement pas du goût des syndicats, d'autant que parmi les actifs de SFR FTTH, on trouve des employés spécialisés dans le déploiement. Une rencontre entre partenaires sociaux est donc prévue pour faire le point sur la situation, ce que nous ne manquerons pas de suivre de près.

Altice vend 49,99 % de son réseau fibre en zones peu denses pour 1,6 milliard d'euros
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le revendeur, comme d'autres géants du Net, vise à utiliser uniquement des énergies renouvelables (solaire, éolien, etc.) à long terme pour alimenter leurs gigantesques infrastructures.

Aujourd'hui, Amazon se penche sur le cas des livraisons et dévoile son projet « Shipment Zero », dont le but est d'effectuer 50 % des livraisons sans émission de carbone d'ici 2030. La manière d'y arriver n'est pas précisée, mais l'utilisation de drones (volants et/ou roulants) est certainement prévue.

Copié dans le presse-papier !

C'est en effet le 18 février 1999 que Free Telecom est créé par Iliad. Il faudra par contre attendre 2002 pour que la société lance son offre ADSL à moins de 30 euros par mois, on se souvient d'ailleurs de la réaction du patron d'AOL. Le fournisseur d'accès à Internet se lance ensuite dans la téléphonie mobile en 2012, avec un forfait illimité à moins de 20 euros par mois.

L'action d'Iliad a explosé entre 2012 et 2017 passant de 100 à plus de 200 euros. Tendance inverse en 2018 avec un cours revenant à 100 euros et moins. Aujourd'hui, il est à 90 euros seulement… soit autant qu'au début de l'année 2012.

Copié dans le presse-papier !

Au cours des derniers mois, plusieurs pays ont fait part de leur méfiance vis-à-vis de Huawei pour déployer leurs réseaux 5G. En cause, des risques de cybersécurité et la crainte de portes dérobées installées pour Pékin.

Les États-Unis sont particulièrement virulents envers les équipementiers chinois et ont été suivis par d'autres, comme l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Le Royaume-Uni (un autre membre des Five Eyes) était jusqu'à présent plus réservé, évoquant simplement des « décisions difficiles » à prendre.

Selon le Financial Time repris par l'AFP, le National Cyber ​​Security Center (NCSC) estimerait que le risque lié à l'utilisation d'équipements Huawei pour la 5G serait « gérable ». Nos confrères s'appuient sur les déclarations de deux sources, sans confirmation officielle pour le moment. Le NCSC s'est contenté de rappeler qu'il « défend la sécurité des réseaux britanniques »,  et « surveille et analyse la manière d'opérer de Huawei ».

Copié dans le presse-papier !

Pour se démarquer de la concurrence, le fabricant proposait des « offres exclusives » et un système de récompense basé sur une monnaie virtuelle : zSilver. Pour les jeux, rien d'exceptionnel puisque les titres sont livrés sous forme de clés pour Steam ou Uplay.

Ce dernier point permet d'ailleurs de limiter la casse en cas de fermeture : les achats ne sont pas perdus puisqu'ils sont rattachés aux plateformes de Valve et d'Ubisoft… et c'est exactement ce qui se passe.

Sur son site, Razer annonce la fermeture de sa boutique en ligne de jeux vidéo dès le 28 février. Le constructeur ne donne pas beaucoup de détail, expliquant simplement que ce changement s'inscrit dans un cadre de réorganisation de la société.

Une foire aux questions est disponible ici pour plus de détails.

Copié dans le presse-papier !

C'est en tout cas ce qu'affirme le Wall Street Journal (repris par TechCrunch) en se basant sur plusieurs sources. Visa aurait confirmé le changement, sans donner plus de détail.

Comme l'explique le groupement des cartes bancaires CB, la « Commission d’Interchange de Paiement (CIP) est une commission versée par la banque du commerçant à la banque du porteur. Cette commission recouvre les prestations que la banque du porteur réalise pour la banque du commerçant afin qu’elle puisse procéder au règlement des montants autorisés par le porteur ».

Une partie est ensuite reversée à Visa ou Mastercard selon les cas.