du 29 août 2019
Date

Choisir une autre édition

Airmail passe à l'abonnement sur iOS, colère des utilisateurs

Airmail est l’une des applications « star » de l’App Store sur iOS. Vendue 4,99 euros jusqu'à récemment, ses fonctions nombreuses sont globalement très appréciées des utilisateurs. Le changement de modèle économique a cependant engendré la colère.

L’application elle-même est devenue gratuite. Ses fonctions en sont cependant limitées : on ne peut ni ajouter plusieurs comptes, ni recevoir les notifications push. Pour débloquer ces deux fonctions, il faut désormais souscrire un abonnement, et pas des moindres : 2,99 euros par mois ou 9,99 euros par an. 

Même ceux qui avaient payé Airmail se retrouvent à devoir s’abonner s’ils veulent conserver leurs fonctions. La note globale de l'application sur la boutique s'est effondrée.

Cette version Premium a par ailleurs été la seule à recevoir depuis des nouveautés importantes, comme en témoignent les notes de versions pour juillet et août : thèmes, blocage du pistage, intégration de l’agenda, nouveau design, disposition spécifique pour l’iPad Pro, mode privé, actions récentes, tri des messages ou encore renvoi. 

Dans le même temps, l’éditeur Bloop a lancé Airmail Zero, dédié à Gmail… avec les mêmes limitations et le même abonnement. Intégralement développée en Swift, elle se veut particulièrement véloce, mais ne remporte que peu l’adhésion des utilisateurs. Les critiques sont nombreuses et beaucoup évoquent des bugs pénibles.

Enfin, le client Airmail pour macOS passe de 9,99 à 29,99 euros, sans bénéfice particulier.

Dans l’ensemble, ce changement de modèle économique resserre le public visé sur les « professionnels » ayant des besoins spécifiques dans ce domaine. Cependant, il met également en lumière une lassitude du public face à la multiplication des abonnements au détriment des achats uniques. 

chargement Chargement des commentaires...