du 27 août 2018
Date

Choisir une autre édition

Airbnb attaque la mairie de New York pour « abus de pouvoir »

Le 6 août dernier, la ville adoptait un arrêté obligeant les sites proposant des hébergements de courtes durées à communiquer la liste de leurs transactions. Si les changements sont programmés pour le 2 février 2019, Airbnb ne compte pas attendre les bras croisés.

Dans sa plainte, relayée par Recode, la plateforme assigne en justice la mairie pour « abus de pouvoir » estimant « que l'arrêté viole la Constitution en réclamant des données privées fournies par ses utilisateurs et qu'elle s'est engagée à ne pas diffuser » détaille l'AFP.

De son côté, la ville fait savoir par Christian Klossner, l'un de ses responsables, qu'elle compte bien « défendre son arrêté » car il « fournit à la ville les données critiques dont elle a besoin pour maintenir son parc de logements, garantir la sécurité des touristes et des habitants ».

Pour une élue municipale, Airbnb est loin de l'idée « d'économie de partage » car, selon elle, plus d'un quart des annonces proviennent de professionnels et plus de trois quarts pour des logements entiers.

chargement Chargement des commentaires...