du 15 mai 2020
Date

Choisir une autre édition

Comme son nom le laisse supposer, cette mission (lancée en août 2018) de l’Agence spatiale européenne (ESA) s’intéresse aux vents qui circulent sur la Terre, entre le sol et 26 km d’altitude.

L’ESA annonce avoir « franchi une nouvelle étape : ses données sont maintenant distribuées aux services de prévisions et aux scientifiques moins de trois heures après que les mesures aient été effectuées dans l’espace ».

Le fonctionnement d’Aeolus est finalement assez simple sur le papier, mais sa mise en œuvre était une autre paire de manches : le satellite « émet de brèves impulsions lumineuses intenses dans l’ultraviolet au moyen d’un laser et mesure le décalage Doppler de la toute petite part de lumière rétrodiffusée par les molécules et les particules ».

Aeolus : les données des vents désormais transmises en moins de 3h
chargement Chargement des commentaires...