du 14 février 2018
Date

Choisir une autre édition

C'est demain que le fameux outil entrera en action. Aucune mise à jour du navigateur ne sera nécessaire. Il ne faut pas s'attendre à le voir bloquer l'ensemble des publicités, mais bien les pratiques abusives de ceux qui n'auraient pas changé leurs habitudes.

Comme nous l'expliquions en juin dernier, Google s'est calé sur les recommandations de la Coalition for Better Ads, les Better Ads Standards. Une liste a ainsi été établie des formats publicitaires à éviter sur mobile et des formats publicitaires à éviter sur ordinateur.

Les sites ne respectant pas ces recommandations ont été alertés, avec un délai de trente jours pour réagir. S'ils ne le font pas, l'ensemble de leurs publicités sera bloqué. Cette fonctionnalité pourra être désactivée par les utilisateurs, site par site, s'ils le souhaitent.

Il faudra sans doute attendre quelques jours pour voir les premiers effets de cette mise en place, Google espérant ainsi un meilleur équilibre entre pratiques publicitaires et financement des sites.

Néanmoins, de nombreux formats qui peuvent être considérés par certains comme intrusifs restent tolérés, et ce dispositif ne prend pas du tout en compte la question de la récolte des données. On peut donc douter de sa capacité à faire baisser l'usage des bloqueurs.

Activation du bloqueur de publicités dans Chrome : J-1
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Dans une lettre au Parlement britannique du 14 mai, repérée par The Outline, la directrice des affaires publiques de Facebook a quantifié la présence du groupe sur des sites tiers.

« Entre le 9 et le 16 avril 2018, le bouton J'aime de Facebook est apparu sur 8,4 millions de sites, le bouton Partager sur 931 000 et 2,2 millions de Pixels Facebook étaient installés sur des sites » écrit ainsi Rebecca Stimson.

La question est sensible pour les parlementaires des deux côtés de l'Atlantique, la collecte de données de navigation via ces différents outils étant en grande partie invisible aux internautes. Lors de sa double audition au Congrès américain, Mark Zuckerberg a admis que des profils temporaires étaient construits sur cette base pour les internautes, détaillés publiquement par la suite. Le réseau social a déjà été sanctionné par la CNIL pour son abus de cookies, l'an dernier.

Copié dans le presse-papier !

L'opérateur n'a pas fait d'annonce, mais a mis en place une page dédiée sur son site, repérée par Engadget. L'offre concerne les ASUS NovaGo, HP Envy x2 et Lenovo Miix 630, trois machines animées par un Snapdragon 835.

Sprint ne donne pas vraiment de détails sur les conditions de son offre, précisant simplement qu'elle « n'inclut pas les taxes, frais et suppléments ». Des règles d'utilisation, des restrictions et des limites au niveau des débits peuvent s'appliquer.

L'offre gratuite est valable jusqu'au 31 décembre de cette année, avant de passer à 15 dollars par mois ensuite.

Faute de détails, difficile pour le moment de juger cette offre, mais elle s'inscrit dans la promesse initiale des « Always Connected PC ». Pour rappel, les machines sont encore assez peu disponibles dans nos contrées et pour des tarifs élevés, puisqu'il faut compter plus de 1 000 euros pour le HP Envy x2.

Copié dans le presse-papier !

La plateforme de streaming vient d'annoncer un accord pluriannuel avec l'ancien couple présidentiel pour des contenus variés.

Il est notamment question de séries, de téléréalité, de documentaires et de reportages. Les contenus seront réalisés par la société Higher Ground Productions, créée pour l'occasion, et accessibles à l'ensemble des clients Netflix à travers le monde.

Le montant de la transaction n'est pas précisé, mais cette opération est sans aucun doute déjà un succès médiatique pour Netflix.

Copié dans le presse-papier !

Il s'agit de machines complètes avec une carte mère TB250-BTC (Pro), un processeur « Intel 3930 » (probablement un Pentium G3930), 4 Go de mémoire vive, un SSD de 90 ou 120 Go, une alimentation de 1 300 à 1 600 watts et des cartes graphiques.

L'iMiner A578X6 propose six Radeon RX570, huit pour l'iMiner A578X8D et enfin 12 RX560 pour l'iMiner A564X12P. Les performances oscillent entre 148 et 220 MH/s selon le fabricant.

Pour le moment, Biostar ne donne pas d'indication sur les tarifs et la disponibilité.

Copié dans le presse-papier !

Comme d'autres, le fabricant avait profité du CES de Las Vegas pour annoncer que l'assistant numérique d'Amazon sera disponible sur certaines machines. Aujourd'hui, Acer revendique être « le premier de l'industrie à expédier des ordinateurs portables avec Alexa ».

Ce dernier est préinstallé sur les Spin 3 et 5, tandis que le Nitro 5 Spin suivra le mouvement le mois prochain. Pour les anciens clients, une mise à jour sera disponible via l'Acer Care Center.

Il s'agit de « la première étape des plans d'Acer pour déployer Alexa sur son portefeuille de PC » explique le fabricant.