du 09 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

Depuis le 20 mars, la société de VTC est empêtrée dans un tragique accident mortel dans lequel est impliquée une de ses voitures autonomes. La police locale a d'ailleurs publié les vidéos des caméras de la voiture,soulevant plusieurs questions.

Si Uber a signé un accord avec la famille de la victime, l'enquête suit son cours aux États-Unis. Selon The information, les capteurs auraient détecté le piéton avec son vélo, mais à cause de certains réglages logiciels, le véhicule « aurait décidé qu'il n'avait pas besoin de réagir tout de suite ». Un faux positif tragique...

La société se refuse pour le moment à tout commentaire, l'enquête étant toujours en cours. Elle confie néanmoins à Reuters qu'elle a recruté Christopher Hart, ancien président du NTSB (National Transportation Safety Board), comme conseiller sur la sécurité. L'homme connaît bien le sujet puisqu'il était à la tête du Conseil national de la sécurité des transports lors de l'enquête sur l'accident mortel impliquant une Tesla Model S.

Accident mortel Uber : la voiture aurait détecté mais ignoré le piéton, la société engage un ancien du NTSB
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Dans un entretien au Monde, deux des dirigeants du studio polonais (à l'origine des The Witcher) livrent leur réaction à l'arrivée de syndicats dans le secteur, Game Workers Unite outre-Atlantique et le STJV en France. Alors qu'une première grève a éclaté dans un studio hexagonal.

« Sortir un jeu c’est, à chaque fois, aussi dur que si on envoyait des gens sur Mars. Mais s’il y a des syndicats, on fait quoi ? On ne décolle plus ? À l’origine, les syndicats ont été créés pour protéger les travailleurs peu payés, non ? Ces gars-là ne sont pas des travailleurs peu payés, ce sont des professionnels extrêmement qualifiés » lance ainsi Marcin Iwinski, le cofondateur de CD Projekt.

La société a été publiquement épinglée par des employés l'an dernier, via des commentaires négatifs sur la plateforme Glassdoor. Les responsables répondaient déjà que leur approche du développement n'était pas pour tout le monde.

Copié dans le presse-papier !

La firme à la Pomme est généralement des plus discrètes sur ses projets en cours, mais nous savons déjà depuis longtemps qu'elle travaille sur les véhicules autonomes.

Elle vient de se renforcer dans ce domaine en recrutant Jaime Waydo, auparavant ingénieur chez Waymo (Google) et au Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA. Cette information a été confirmée à Reuters par Apple.

« Nous souhaitons bonne chance à Jaime dans sa prochaine entreprise » lâche simplement Waymo à Firstpost.

Copié dans le presse-papier !

Après le Zenfone AR annoncé au CES de l'année dernière, le fabricant a discrètement mis en vente un nouveau smartphone avec la même orientation : le Zenfone ARES.

Comme le rapporte ZenFone.org, il dispose d'un écran AMOLED de 5,7 pouces (2 560 x 1 440 pixels) avec un Snapdragon 821 aux commandes et un maximum de 8 Go de mémoire vive… exactement comme le Zenfone AR.

Comme ce dernier, le Zenfone ARES mise également sur la réalité virtuelle et augmentée avec de nouveau une caméra de 23 Mpx gérant la détection de mouvement et de profondeur. Le smartphone est d'ailleurs certifié par Zynga comme étant compatible avec le jeu CSR Racing 2 (avec ARCore de Google), comme le Zenfone AR.

Le nouveau smartphone n'est pour le moment disponible qu'à Taïwan pour 9 990 dollars taïwanais (environ 286 euros avec une simple conversion), contre près de 900 euros pour le Zenfone AR.

Copié dans le presse-papier !

L'industrie des tests ADN pour les particuliers a le vent en poupe ces derniers temps, notamment aux États-Unis. Et, comme le reste, elle n'est pas à l'abri d'un souci « technique » avec des risques sur la confidentialité de données parfois très sensibles.

Dernier exemple en date : Dante Labs a envoyé des kits usagers à cinq clients. Dans un billet de blog (il redirige désormais vers sa page d'accueil, mais il est toujours accessible via le cache de Google), la société explique vouloir faire la lumière (sic) sur cette situation.

Le laboratoire rejette la faute sur un partenaire utilisé pour les expéditions et les collectes de kits de salive : « Pour cinq commandes, ce partenaire a imprimé les mauvaises étiquettes d'expédition de retour et a reçu les cinq kits dans son usine. Ensuite, le partenaire a géré ces kits usagés comme de nouvelles unités et les a utilisés pour cinq nouvelles commandes ».

Cinq clients ont donc reçu des kits usagés provenant d'autres clients. Les dix personnes concernées ont été contactées et ont obtenu de nouveaux kits pour leur analyse. Le laboratoire précise que les échantillons ne contenaient aucune information personnelle permettant d'identifier les clients.

« Malgré l'erreur commise par le fournisseur, nous en assumons l'entière responsabilité (comme je le fais personnellement en tant que PDG de Dante Labs) » explique la société... dans son billet de blog redirigeant automatiquement vers la page d'accueil.

Copié dans le presse-papier !

Le fabricant lance une machine de guerre pour les gros besoins en mobilité. Le portable de 15,6 pouces est en effet animé par un processeur Intel Xeon avec six cœurs (référence non précisée) et une Quadro P3200 de NVIDIA.

Il peut accueillir jusqu'à 6 To de stockage et 128 Go de mémoire vive. La connectique comprend deux ports USB 3.1 Type-C compatibles Thunderbolt 3, trois 3.1 Gen 1 Type-A, un lecteur de cartes, du Wi-Fi 802.11ac, du Bluetooth 5, un modem 4G, etc. Bonne nouvelle, un lecteur d'empreintes digitales et une caméra infrarouge sont de la partie.

Le ThinkPad P52 sera disponible d'ici la fin du mois, pour un prix non précisé… mais certainement en adéquation avec les prétentions du produit.