du 03 avril 2018
Date

Choisir une autre édition

Accident mortel Tesla Model X : l'autopilot était activé, le NTSB fait part de son agacement

La semaine dernière, le fabricant revenait brièvement sur cet accident du 23 mars ayant coûté la vie du conducteur. Tesla publie un nouveau billet de blog avec plus de détails.

Le pilote automatique était activé avec le régulateur de vitesse adaptatif et la distance de suivie réglée au minimum, affirme le fabricant. Il ajoute que « le conducteur avait reçu plusieurs avertissements visuels et sonores dans la voiture, mais que ses mains n'avaient pas été détectées sur le volant pendant six secondes avant la collision ».

« Le conducteur avait environ cinq secondes et 150 mètres de vue dégagée sur le séparateur en béton, avec l'atténuateur de collision cassé, mais les logs du véhicule montrent qu'aucune action n'a été prise ». Le fabricant en profite pour en remettre une couche sur l'état de la voirie en expliquant que l'accident est aussi grave à cause de l'atténuateur de collision abîmé et non remis en état.

Afin d'essayer de rassurer, Tesla met en avant des statistiques maison : « il y a un décès, y compris des piétons, tous les 320 millions de miles dans les véhicules équipés de l'Autopilot, vous êtes ainsi 3,7 fois moins susceptible d'être impliqué dans un accident mortel [...] L'Autopilot n'empêche pas tous les accidents (une telle norme serait impossible) mais il les rend beaucoup moins susceptibles de se produire ».

Interrogé par TechCrunch, le NTSB explique « ne pas être satisfait de la publication d'informations sur les investigations par Tesla ». « La diffusion non coordonnée peut affecter la façon dont les autres parties travailleront avec nous à l'avenir, donc nous prenons au sérieux chaque publication non autorisée » ajoute-il. Dans tous les cas, l'enquête officielle suit son cours.

Cette affaire n'est pas sans rappeler celle de l'accident mortel impliquant une Model S. Si la la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) écartait Tesla et vantait le pilote automatique (lire notre analyse), les conclusions du NTSB pointaient du doigt l'Autopilot de Tesla.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Jamais deux sans trois ? Après une amende record de 2,42 milliards d'euros en juin 2017 (Google Shopping) et une autre de 4,34 milliards d’euros (Android) en juillet 2018, la CE se préparerait à prononcer une troisième amende pour abus de position dominante, sur AdSense cette fois.

C'est en tout cas ce que pense savoir le Financial Times, repris par Le Figaro. Les griefs concernent là encore la mise en avant de ses propres services vis-à-vis de ceux de la concurrence.

La sanction pourrait tomber cette semaine.

Copié dans le presse-papier !

Le fabricant met à jour ses machines avec écran pivotable à 360°, plus abordables que le x360 Spectre. Le Pavilion x360 11 dispose d'un écran de 11,6" de 1 366 x 768 pixels avec un Pentium Silver N5000, 4 Go de mémoire vive et 128 Go de stockage. Il est dépourvu de ventilateur et sera vendu en mai à partir de 400 dollars, précise Liliputing.

Plus haut de gamme, les Pavilion x360 14 (14") et 15 (15,6") peuvent grimper jusqu'au Core i7-8565U avec un écran 1080p et une GeForce MX130 ou MX250. Le Pavilion x360 15 peut également profiter d'une Radeon 535. Dans tous les cas, il n'est par contre pas question d'un processeur AMD pour l'instant.

Le Pavilion x360 14 sera vendu à partir de 500 dollars avec un Core i3-8145U, 8 Go de mémoire vive, 128 Go de stockage et un écran HD (1 366 x 768 pixels) seulement. Comptez 800 dollars minimum pour le Pavilion x360 15 (configuration non détaillée).

La connectique de l'ensemble des machines comprend de l'USB Type-C, de l'USB 3.1 (débits non précisés) et une sortie vidéo HDMI. Les deux plus grands intègrent également un lecteur de cartes SD. De plus amples informations sont disponibles sur cette page.

Copié dans le presse-papier !

Après la signature d'un accord en février, l'opération d'acquisition est désormais bouclée. L'opérateur détient donc « 100 % du capital et des droits de vote de Nerim », un opérateur alternatif spécialisé sur le marché des TPE, PME et ETI.

Comme prévu, « Nerim conservera son autonomie juridique et commerciale et bénéficiera de l’appui de Bouygues Telecom Entreprises pour poursuivre son développement ».

Copié dans le presse-papier !

L'ancien dirigeant de la plateforme d'échange de bitcoins Mt.Gox avait été arrêté au Japon durant l'été 2015.

Le jugement vient de tomber. Il est condamné pour manipulations de données à deux ans et demi de prison avec sursis. Il est par contre acquitté des charges de détournements de fonds et d'abus de confiance, comme l'explique Les Echos.

« Pour le parquet, ce verdict, qui innocente largement Mark Karpelès, sonne comme une rare défaite, dans un système judiciaire nippon où les mis en examen sont condamnés dans 99,97 % des procès », expliquent nos confrères.

« Humiliés », les procureurs pourraient décider de faire appel.

Copié dans le presse-papier !

Suite à la découverte de deux failles d'envergure, le géant du Net avait décidé de fermer son réseau social pour le grand public. La date du 2 avril a été officiellement annoncée fin janvier.

Alors que la date fatidique approche, l'équipe ArchiveTeam d'Internet Archive est sur la brèche pour sauvegarder les publications publiques. Elle demande ainsi aux personnes ne souhaitant pas que leurs publications soient enregistrées de supprimer leur compte. Dans tous les cas, il existe une procédure permettant de demander le retrait d'une page sur Internet Archive.

Il existe certaines limitations au travail de fourmis entrepris : les images et vidéos ne seront peut-être pas dans leur résolution d'origine, et tous les commentaires ne seront peut-être pas sauvegardés.

De plus amples informations sont données sur Reddit, tandis qu'une page permet de suivre l'avancement de la sauvegarde de Google+