du 10 octobre 2019
Date

Choisir une autre édition

Le Progrès rapporte que la Société de transport de l'agglomération stéphanoise (STAS) vient de porter plainte, après avoir tenté une procédure amiable, à l’encontre d’un groupe Facebook créé dans le seul but de prévenir de la présence de contrôleurs (dans les trams, bus...).

Suite à l’introduction, en 2016, d’un délit de « signalement de contrôleurs », tout ceux qui diffusent des messages « de nature à signaler la présence de contrôleurs » s’exposent à des sanctions pouvant atteindre 2 mois de prison et 3 750 euros d’amende. Et ce, qu’ils soient administrateurs ou simples utilisateurs.

En 2018, un rapport parlementaire indiquait toutefois qu’un seul dossier avait été transmis à la justice, par la RATP. Celui-ci s’était d’ailleurs « soldé par un rappel à la loi ».

À Saint-Étienne, la STAS porte plainte contre un groupe Facebook signalant des contrôleurs
chargement Chargement des commentaires...