du 01 octobre 2018
Date

Choisir une autre édition

Il ne s'agit pas d'une machine révolutionnaire, mais de combiner différentes techniques que nous connaissons déjà, expliquent les chercheurs.

Lorsqu'une salade est récoltée, la première couche de feuille est enlevée avant l'empaquetage. Un travail répétitif que les chercheurs veulent automatiser « en raison de la demande croissante de nourriture, des conditions climatiques changeantes et de la disponibilité réduite du travail manuel ».

L'approche semble fonctionnelle pour le moment, mais elle est encore largement plus lente que la même tâche réalisée par un humain. En effet, le processus fonctionne correctement dans 50 % des cas, avec un temps moyen de 27 secondes pour éplucher la couche supérieure de la salade… quand un humain ne met que quelques secondes pour le même résultat.

Pour les chercheurs, c'est surtout un défi à relever : « Le pelage des feuilles de laitue est un problème de robotique intéressant du point de vue de l'ingénierie car les feuilles sont molles, elles se déchirent facilement et la forme de la laitue n'est jamais acquise ». La technique ainsi développée pourrait facilement s'adapter à d'autres aliments comme le chou-fleur.

À l'université de Cambridge, un robot capable d'éplucher une salade
chargement Chargement des commentaires...