du 07 juin 2019
Date

Choisir une autre édition

Alors que les États-Unis ont placé le fabricant chinois sur liste noire (avant de lui accorder une licence temporaire de 90 jours), à cause de risques liés à la sécurité, la Russie fait le contraire.

En effet, en marge d'une rencontre entre Vladimir Poutine et Xi Jinping, un accord a été signé avec l'opérateur MTS. Les premiers essais sont prévus en 2019 et 2020, indique l'AFP.

Pour rappel, les entreprises américaines jouent au yoyo avec le constructeur. Il a tout d'abord été écarté par des géants comme Google, Intel, Arm et des organisations comme la Wi-Fi Alliance, l'IEEE, la SD Association, etc. avant de revenir dans certains cas.  

5G : le plus gros opérateur mobile russe (MTS) signe avec Huawei
chargement Chargement des commentaires...