du 22 mars 2018
Date

Choisir une autre édition

Comme nous l'évoquions lors de l'annonce de DirectX Raytracing (DXR), Futuremark est l'un des partenaires de Microsoft travaillant à cette nouvelle évolution de DirectX 12.

La société profite de la GDC pour diffuser une démonstration de ce que peut déjà faire avec son moteur dans ce domaine. L'implémentation est jugée « relativement facile » puisqu'il s'agit d'un prolongement de l'existant plutôt que d'un bouleversement complet.

« Avec les GPU modernes, on peut désormais utiliser la rastérisation pour la majeure partie du rendu et le ray tracing pour certains éléments comme les ombres, les réflexions et autres effets difficiles à mettre en œuvre avec des techniques traditionnelles » précise l'équipe, qui confirme que le ray tracing n'est pas utilisé seul.

La scène fonctionne ainsi sur un GPU actuel, mais le modèle ou les conditions d'utilisation (fréquences, performances, etc.) ne sont pas détaillées. D'ici la fin de l'année, une nouvelle scène de 3DMark exploitant DXR sera proposée. Ce sera sans doute l'occasion d'en savoir plus.

Espérons que cette mise à jour accompagnera le lancement de nouveaux GPU, le marché étant plus ou moins figé ces derniers temps. Notez au passage qu'Epic Games a également dévoilé une petite démo DXR à l'occasion de la GDC, autour de l'Unreal Engine 4 et de la franchise Star Wars.

3DMark proposera une scène exploitant DirectX Raytracing d'ici quelques mois
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Ce n'est pas une surprise, loin de là, puisque Valérie Pécresse (présidente de l'Île-de-France) l'avait déjà annoncé en 2016. En septembre de l'année dernière, les premières expérimentations étaient lancées. Désormais, juillet 2019 est la date visée pour l'ouverture à tous.

Finalement, il faudra attendre fin septembre, comme l'indique le groupe RATP sur Twitter : « L’achat et la validation du titre de transport seront possibles depuis tous les téléphones mobiles compatibles »

Les terminaux Android sont évoqués, mais pas un mot sur les iPhone. Le communiqué reste par contre très vague sur les smartphones compatibles, hormis quelques modèles Samsung. Pendant la phase de test, seules les cartes SIM Orange étaient prises en charge (l'opérateur détient une partie de la start-up Wizway derrière cette expérimentation).

La région Île-de-France affirme néanmoins que ce service sera « préinstallé sur les téléphones Samsung » et fonctionnera « quel que soit leur opérateur téléphonique ». Elle ne précise rien pour les autres fabricants.

Copié dans le presse-papier !

La directive « sur le droit d'auteur et les droits voisins dans le marché unique numérique » a été publiée au Journal officiel de l’Union européenne (JOUE). Le texte va engendrer de nombreuses réformes législatives dans les États membres, avec déjà l’instauration d’un droit voisin pour les éditeurs et agences de presse, outre une industrialisation du filtrage sur les plateformes d’hébergement commercial d’une certaine importance.

La France a déjà les pieds dans les starting-blocks avec la proposition de loi Assouline, déjà votée au Sénat en janvier dernier. Elle attend son passage en séance à l’Assemblée nationale pour prévoir une compensation payée par les sites et services en ligne au profit de la presse. La grande loi sur l’audiovisuel promise par Franck Riester sera, elle, examinée en 2020. Outre une réforme de la Hadopi, elle devrait aussi transposer l’article 17 (ex article 13) de la directive. Selon le ministère de la Culture, cet article aboutira à des « avancées majeures », à savoir que « les plateformes de diffusion en ligne devront filtrer les publications mises en ligne pour s’assurer qu’elles ne contiennent pas des œuvres protégées ».  

La publication au JOUE de la directive a un effet mécanique : le texte entrera en vigueur le vingtième jour suivant cette diffusion, conformément à l’article 31. Dans tous les cas, les États membres devront mettre à jour leur droit national au plus tard le 7 juin 2021.

Copié dans le presse-papier !

Les deux entreprises annoncent avoir signé un accord « définitif ». Cray a été fondée en 1972 et est spécialisée dans la conception de supercalculateurs.

Hewlett Packard Entreprise veut ainsi se renforcer dans le calcul intensif, utilisé dans de nombreux domaines (surveillance, intelligence artificielle, etc.). Pour rappel, plusieurs sociétés et même l'Europe se sont lancées dans la course à l'exascale, c'est-à-dire une machine avec une puissance d'au moins un exaflops, soit 10^18 ou un milliard de milliards d'opérations à virgule flottante par seconde.

HPE propose 35 dollars par action, soit environ 1,3 milliard de dollars pour Cray. En bourse, l'annonce a été accueillie avec joie puisque le titre a grimpé de plus de 20 % pour dépasser les 36 dollars. De son côté, l'action de HPE reste stable.

Copié dans le presse-papier !

L’autorité de la concurrence a décidé d’enquêter sur Alphabet Inc, Google LLC et Google Italie sur un éventuel abus de position dominante. En cause, le refus par elles d’intégrer l’application Enel X Recharge sur Andoid Auto, lequel permet « aux propriétaires de smartphones Android d'utiliser facilement et en toute sécurité certaines applications et fonctionnalités du téléphone lorsqu'ils conduisent un véhicule ».

Google est soupçonné d’avoir voulu prioriser Google Maps, où sont distillés plusieurs informations dont l’emplacement des bornes de rechange, soit la même information apportée par la solution éditée par Ente Nazionale per l'Energia Elettrica (Enel).