du 04 décembre 2017
Date

Choisir une autre édition

La sonde est dans l'espace depuis plus de quarante ans (voir cette actualité). Elle se trouve à plus de 21 milliards de kilomètres de la Terre. À cette distance, la lumière met un peu moins de 20 heures à faire le voyage (40 heures pour un aller/retour).

Les scientifiques de la NASA expliquent que, depuis 2014, ils remarquent une dégradation des propulseurs permettant à Voyager 1 de s'orienter afin de communiquer avec la Terre. Ils ont alors eu l'idée d'utiliser d'autres propulseurs en sommeil depuis 37 ans. La dernière fois qu'ils ont été mis en marche, c'était lors du survol de Saturne début novembre 1980.

« L'équipe de vol de Voyager a récupéré des données datant de plusieurs décennies et a examiné le logiciel écrit dans un langage assembleur désuet pour s'assurer que nous pouvions tester les propulseurs en toute sécurité » explique Chris Jones, ingénieur en chef au Jet Propulsion Laboratory.

Un test a été effectué le 28 novembre et le résultat est tombé le lendemain : c'est un succès. Les nouveaux propulseurs devraient être utilisés dès janvier. La mission pourrait ainsi être prolongée de deux ou trois ans. Le même genre d'opération pourrait être mis en place pour Voyager 2.

37 ans plus tard, la NASA remet en marche des propulseurs de Voyager 1
chargement Chargement des commentaires...