du 18 mars 2020
Date

Choisir une autre édition

135 à 375 euros en cas de violation des mesures de confinement

135 euros. Voilà le montant de l’amende due par quiconque ne respecte pas les interdictions de déplacement hors de son domicile, ou ne détient pas l’attestation de déplacement. Cette sanction sera également appliquée lorsque ne sont pas respectées les mesures plus restrictives prises par le préfet dans chaque département, lorsque les circonstances locales l'exigent. Le défaut de paiement dans les 45 jours fera passer la douloureuse à 375 euros, amende forfaitaire majorée.

Deux autres textes ont été publiés dans le contexte de l’épidémie de coronavirus. Le premier reporte le second tour de l’élection municipale. Le second est plus dense. Il précise la liste des établissements et activités qui peuvent rester ouverts, en ajoutant les  tabacs et autres commerces de cigarettes électroniques. 

Il suspend la tenue de tous les concours et examens nationaux, en tout lieu. « Ils pourront néanmoins être tenus à distance lorsque la nature des épreuves et les conditions de leur organisation le permettent ». Il détaille l’autorisation accordée aux pharmacies de dispenser des médicaments, lorsque la durée de validité d'une ordonnance renouvelable est expirée.

Il limite jusqu’au 31 mai 2020 la vente de paracétamol : deux boîtes pour les patients déclarant présenter des symptômes de type fièvre ou douleurs, une boîte dans les autres cas. La vente par Internet de ces médicaments est désormais interdite, toujours jusqu’à fin mai.

Enfin, afin de répondre au risque d'indisponibilité de lits d'hospitalisation ou de capacité de prise en charge, « les moyens des armées peuvent être utilisés pour transporter tout patient ». Lors de ces transports, ces moyens « peuvent utiliser tout matériel, produit de santé et produit sanguin et réaliser tout acte et examen nécessaire à la réalisation de cette mission. »

chargement Chargement des commentaires...