du 16 avril 2019
Date

Choisir une autre édition

 Un ancien de Mozilla accuse à nouveau Google de saboter les autres navigateurs

Google a déjà été accusé par le passé de ne pas forcément se battre proprement avec ses concurrents. Au-delà même de l’immense force de frappe dont dispose l’entreprise pour pousser son navigateur, elle serait allée jusqu’à introduire certains soucis spécifiques dans ses produits.

Jonathan Nightingale, ancien responsable chez Mozilla, indique dans une série de tweets que tout allait bien au début. Jusqu’à ce que Chrome sorte et que Firefox devienne un ennemi. Google serait cependant resté sur sa ligne de conduite : « Nous sommes dans le même camp. Nous voulons les mêmes choses ».

Nightingale affirme cependant que Google serait allé jusqu’à introduire des bugs spécifiques dans des services comme Docs et Gmail pour provoquer des soucis de performances, ou déclarer Firefox incompatible sur des sites de démonstration. Google aurait à chaque fois présenté ses excuses et annoncé l’arrivée d’un correctif.

L’histoire se serait répétée de très nombreuses fois, « peut-être des centaines » selon Nightingale, aidant à éroder petit à petit la part de marché de Firefox. Il estime cependant que la chute de ce dernier est finalement du ressort de Mozilla.

Ce n’est pas la première fois que de telles accusations sont portées contre Google. En juillet 2018, un responsable de Mozilla pointait les grands écarts de performances sur Firefox et Edge pour la nouvelle mouture de Youtube.

Il y a trois mois, un ingénieur de Microsoft expliquait dans un fil Hacker News que Google changeait constamment le code de ses services pour produire des problèmes avec les autres navigateurs. Cette course sans fin à la correction aurait été l’un des moteurs de la décision de basculer sur Chromium pour rebâtir Edge.

chargement Chargement des commentaires...