du 29 août 2018
Date

Choisir une autre édition

 Trump menace les géants du Net, accusés de biais politique

Dans une série de tweets, le président américain déclare ne trouver que des articles négatifs, venant de « médias nationaux de gauche » en cherchant « Trump news » via Google.

Il reprend l'antienne des Républicains, ces derniers mois, à savoir que les algorithmes des grandes plateformes manifesteraient un biais de gauche. Une critique portée à de nombreuses reprises, en particulier lors des auditions de Mark Zuckerberg au Congrès américain en avril.

« Google et d'autres taisent les voix des conservateurs et cachent les bonnes nouvelles. Ils contrôlent ce que nous pouvons et ne pouvons pas voir. C'est un problème très sérieux, qui sera traité » assure-t-il.

À la Maison blanche, il a estimé les pratiques des géants du Net (en premier lieu Facebook, Google et Twitter) douteuses, les invitant à la prudence sur le ton de la menace, rapporte Reuters. Une enquête aurait été lancée par l'administration, sans plus de détails.

Google a répondu à ces accusations, et se défend de toute motivation politique dans le tri de ses résultats de recherche. La société maintient que la pertinence est le principal critère de classement, avec des centaines de changements annuels pour s'en assurer.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

C'est fait ! Annoncé à la rentrée, ce partenariat étonnant prend forme, au tarif annoncé par les équipes du groupe Canal.

Ainsi, le nouvel ensemble « Canal+ et pack Ciné Séries » avec Netflix est à 49,90 euros par mois sans engagement (numérique uniquement) ou avec un engagement (numérique + TV) de 2 ans. Si vous ne vous engagez que pour un an, il vous en coûtera 54,90 euros.

Pour ce lancement, une remise de 15 euros est consentie, ce qui fait tomber le tarif à respectivement 34,90 et 39,90 euros par mois. 

C'est 15 euros de plus que l'abonnement simple à « Canal+ la chaîne », un tarif intéressant puisque outre Netflix, ce pack intègre l'accès aux chaînes et replay de Canal+ Cinéma, Canal+ Séries, Disney Cinéma, Fox, Polar+, WB TV, Série Club, TCM Cinéma, Paramount Channel, Action, Sundance TV mais également au bouquet OCS.

Par défaut, l'abonnement du service de SVOD intégré est celui proposant deux écrans avec une définition HD, facturé habituellement 11,99 euros. Pour passer à l'abonnement supérieur à 15,99 euros par mois (quatre écrans et 4K/UHD), il faudra logiquement débourser 4 euros de plus par mois. 

Une page dédiée à l'offre est désormais en ligne, en complément de la FAQ. Il y est confirmé que les clients actuels devront souscrire à de nouvelles options « à tarif préférentiel », sans plus de précisions. Pour le moment, rien ne semble en place dans l'espace client.

Il en est de même pour l'option Netflix qui peut être souscrite directement auprès de Canal+, et disponible ensuite via myCanal. Le lien entre les deux comptes se fait à travers une procédure d'activation gérée sur le site de Netflix.

Comme argument, Canal+ précise que son offre avec engagement permettra de s'affranchir d'éventuelles hausses de Netflix à l'avenir : « Le prix de votre offre ou de votre abonnement ne variera pas et restera fixe pendant toute la durée de votre engagement ».

Copié dans le presse-papier !

L'annonce a été faite par le patron du VTC, Dara Khosrowshahi, dans un email envoyé à ses employés et publiée par TechCrunch. Tous les secteurs d'activité sont concernés : Eats, marketing, ressources humaines, voitures autonomes, etc. 

Selon nos confrères, plus de 70 % des suppressions de postes concernent les États-Unis et le Canada. Selon un porte-parole de la société, ces licenciements représentent 1 % de la masse salariale de la société.

Deux autres vagues de suppression de postes ont eu lieu au cours des trois derniers mois, avec 400 et 435 employés sur le carreau. 

Copié dans le presse-papier !

Hier, le groupe affirmait avoir été victime d'une cyberattaque, sans donner la moindre précision supplémentaire. Depuis ce week-end, les équipes « sont mobilisées pour rétablir le bon fonctionnement de tous [les] équipements et moyens informatiques ».

Selon l'Express, un rançongiciel serait la cause du problème. Il s'agit pour rappel d'un logiciel chiffrant les données d'un ordinateur et demandant une rançon pour espère les récupérer (payer n'est jamais une bonne idée pour rappel, contrairement aux sauvegardes).

« Les lignes téléphoniques et la messagerie électronique de l'entreprise sont inutilisables », affirme une source interne reprise par nos confrères. « Tous les outils de bureautique et de gestion rencontrent d'importantes perturbations », ajoute-t-elle. 

La diffusion TV et radio ne semble pas impactées par cette cyberattaque. L'ANSSI est mobilisée affirment nos confrères, comme c'était déjà le cas lors de l'attaque de TV5Monde

Copié dans le presse-papier !

La firme de Mountain View commercialisera aujourd’hui, aux États-Unis, une nouvelle version de sa clé Titan. En association avec Yubico et pour 40 dollars, la clé présente notamment un connecteur USB Type-C.

Cette USB-C Titan Security Key est compatible avec Android, Chrome OS, macOS et Windows. Les composants sont les mêmes que pour les modèles Titan USB-A/NFC et Bluetooth/NFC/USB, dont la puce de sécurité chargée de vérifier l’intégrité de la chaine de sécurité.

Ce type de clé permet pour rappel de renforcer la sécurité des procédures d’authentification à plusieurs facteurs. Google cite plusieurs exemples de services compatibles, en-dehors des siens : 1Password, Coinbase, Dropbox, Facebook, GitHub, Salesforce, Stripe, ou encore Twitter.

Aucune information supplémentaire pour le reste du monde, mais la France devrait être concernée, puisque les précédents modèles de clés Titan y sont commercialisés.

Copié dans le presse-papier !

« Après neuf ans, l’équipe derrière Sensorly a pris la décision difficile de mettre fin au support des produits Sensorly et de mettre les applications et les cartes hors ligne », explique l'éditeur sur son site ainsi que sur le Play Store et l'App Store, comme l'a repéré le compte Twitter Muzikals.

Sensorly avait pour rappel été racheté en février 2016 par l'américain Mosaik. Pour le moment, les cartes de couvertures et de tests de débits sont toujours disponibles sur le site.

L'éditeur remercie enfin sa communauté qui réalisait les tests depuis leurs smartphones.