du 04 octobre 2018
Date

Choisir une autre édition

 Tracking mobile : la Cnil clôt la mise en demeure de Teemo

Le cerbère des données personnelles avait publié sa mise en demeure le 19 juillet. Teemo était accusé de géolocaliser les mobinautes sans leur consentement, et de conserver les données pendant une durée excessive.

Selon la Cnil, la société s'est rapidement mise en conformité, en affichant une bannière à l'installation permettant de recueillir le consentement (à de la publicité ciblée géolocalisée), en précisant l'identité du responsable de traitement et la nature des données (données de géolocalisation et identifiant publicitaire du terminal).

La conservation des données est découpée en trois durées différentes, que la Cnil estime proportionnées aux traitements.

En août 2017, l'intégration discrète de Teemo à de nombreuses applications était révélée. La société était devenue un symbole des collectes silencieuses de données sensibles. L'affaire avait donné naissance à Exodus Privacy, un service d'analyse des trackers nichés dans les applications mobiles.

chargement Chargement des commentaires...