du 29 août 2018
Date

Choisir une autre édition

Récemment, un article du Parisien prévenait : « Le téléphone fixe, c’est bien fini ». Est-ce le cas ? Oui, mais uniquement pour son architecture traditionnelle. Les téléphones fixes eux-mêmes vont bel et bien rester.

Ce qui va changer surtout, c’est l’arrêt de la commercialisation de lignes fixes RTC à compter du 15 novembre. Les lignes actuelles resteront donc en place et les habitudes ne seront pas modifiées.

La décision implique une transition – normalement douce – du réseau téléphonique commuté vers la voix sur IP. Comme l’explique 01net qui fait le point sur la situation, les nouveaux abonnés passeront par un petit boitier qui viendra s’intercaler entre la fameuse prise murale T et le téléphone. Ce que l’on ignore en revanche, c’est l’éventuel coût pour l’usager.

Cette transition va s’étaler sur cinq ans et concernera en premier lieu les 9,4 millions de personnes en France utilisant actuellement un téléphone fixe classique, sans box Internet. En 2023, Orange commencera alors à couper le réseau RTC par lot de communes.

Il n’y aura donc aucune coupure de service pour les personnes concernées, l’article du Parisien ayant déclenché une vague de rumeurs et d’indignation. Au point que l’Arcep s’est permis de tweeter sur le sujet pour calmer les esprits échauffés.

 Téléphonie fixe : plus de nouvelles lignes RTC dès novembre, transition vers la VoIP
chargement Chargement des commentaires...