du 17 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

 Salto : France Télévisions veut arrêter de vendre ses séries à Netflix

Le groupe audiovisuel public pense réserver ses productions à sa future plateforme Salto, prévue avec TF1 et M6. Chez Europe 1, sa présidente Delphine Ernotte prend l'exemple de Disney, qui coupe les ponts avec Netflix outre-Atlantique, pour lancer son propre service.

« Ça ne pourra pas rester comme ça. Il faut absolument que les acteurs français gardent l'exclusivité de leurs productions et maîtrisent la vie des œuvres » lance la responsable.

Elle fait surtout part de son dilemme : diversifier la fiction de FTV, tout en gardant « son public ». Elle prend l'exemple d'une collaboration avec le dessinateur Enki Bilal et de coproductions internationales.

Salto est toujours dans les cartons, sans date de lancement précise. Le trio de groupes audiovisuels a refusé de reprendre Molotov, qui aurait demandé un trop gros chèque pour eux.

À La Rochelle la semaine dernière, les patrons de l'audiovisuel français ont tiré à boulets rouges sur Netflix, rapportent Les Échos. Ils espèrent une révision de la loi de 1986 sur l'audiovisuel public et l'ouverture de la publicité à des secteurs interdits aujourd'hui, comme l'édition et le cinéma, et la possibilité de géolocaliser la publicité ; une publicité adressée à laquelle travaille notamment SFR.

L'envahisseur fait aussi s'étrangler l'Association française des cinémas d'art et d'essai. Dans un communiqué, elle tance la Mostra de Venise, qui a décerné un Lion d'or à Roma, un film uniquement disponible sur Netflix. Les défenseurs des cinémas avaient déjà créé la polémique l'an dernier, en obtenant l'interdiction des productions Netflix de la sélection du Festival de Cannes… Alors que la réforme de la chronologie des médias peine toujours à susciter le moindre accord entre les acteurs historiques.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Une attaque de type Cross-site request forgery, ou « injections de requêtes illégitimes par rebond » (lire les explications du CERT-FR) permettait de publier un article sur le mur de l'utilisateur ou supprimer sa photo de profil, simplement avec un lien piégé.

Avec deux liens, il était même possible de changer l'email et le numéro de téléphone de la victime, comme l'explique The Hacker News. Dans tous les cas, le lien devait être de la forme : https://www.facebook.com/comet/dialog_DONOTUSE/?url=XXXX

Facebook a été prévenu le 26 janvier et la faille corrigée le 31 janvier. Le 12 février, le chercheur a obtenu 25 000 dollars de récompense de la part du réseau social et il a publié son billet de blog.

Copié dans le presse-papier !

Alors que le MWC de Barcelone n'ouvrira ses portes que la semaine prochaine, les annonces se multiplient chez les fabricants.

Archos dévoile son nouveau Diamond haut de gamme, sans encoche ni bordure. La caméra de 8 Mpxiels en façade type « pop-up » est déportée dans un tiroir amovible. Un lecteur d'empreintes est également intégré sous l'écran de AMOLED 6,39" (2 340 x 1 080 pixels).

Le smartphone est animé par un SoC MediaTek Helio P70 avec 4 Go de mémoire vive et 128 Go de stockage, extensibles via une carte microSD. Deux capteurs de 16 et 5 Mpixels, un connecteur USB Type-C et une batterie de 3 400 mAh complètent l'ensemble.

Le Diamond sera disponible en Europe pour 299 euros à partir de mai, avec Android 9.0 Pie aux commandes.

Le fabricant présente aussi ses Oxygen 57, 63 et 68XL, de respectivement 5,7", 6,3" et 6,8" au format 19:9 avec une définition de 1 520 x 720 pixels. Les deux premiers exploitent un SoC Speadtrum  SC9863 (huit cœurs) contre un MediaTek Helio P22 (huit cœurs également) pour le 68XL.

Les caractéristiques techniques détaillées sont disponibles par ici. Android 9.0 Pie est présent dans tous les cas. L'Oxygen 57 est annoncé à 99 euros, 129 euros pour l'Oyxgen 63 et enfin 149 euros pour l'Oxygen 68XL.

Copié dans le presse-papier !

La brèche a été identifiée par les chercheurs de RIPS Tech et reprise par The Hacker News. Deux failles distinctes permettent à un compte auteur de prendre le plein contrôle du CMS et d'exécuter arbitrairement du code.

Les chercheurs ont contacté WordPress le 16 octobre via la plateforme Hackerone. Après des échanges, l'équipe de WordPress a confirmé la brèche et est parvenue à reproduire l'attaque.

Mais le 6 décembre, WordPress 5.0 a été mis en ligne… sans correctif. Il faudra attendre la version 5.0.1 pour qu'une des deux failles soit corrigée. Le 14 février, un patch est finalement mis en ligne et RIPS Tech confirme son efficacité.

Si ce n'est pas déjà fait, il est donc plus que recommandé de mettre à jour votre site.

Copié dans le presse-papier !

La direction générale des entreprises rappelle que « 103 zones à couvrir par les opérateurs mobiles pour l’année 2019 ont pu être identifiées pour un total de 214 sites à déployer ».

Elle rappelle que « le gouvernement a la possibilité de compléter cette première liste de zones dans le cadre de ce dispositif de couverture ciblée jusqu’à 700 sites par opérateurs en 2019 ».

Le but de cette consultation est donc de définir « la première liste des zones à couvrir par les opérateurs de radiocommunications mobiles au titre du dispositif de couverture ciblée pour l’année 2019 ».

Toutes les parties concernées ont jusqu'au 11 mars pour faire part de leur retour par email ou bien par courrier. Tous les détails sont disponibles par ici.

Copié dans le presse-papier !

Suite au déploiement de son réseau en Pologne, Sigfox annonce être « le seul opérateur couvrant entièrement l’Europe ». Il revendique une couverture dans 60 pays du monde avec 6,2 millions d'objets connectés sur son réseau et 13 millions de messages échangés chaque jour.

Sigfox en profite pour dévoiler son plan pour 2023. Baptisé 1B23, il ambitionne de connecter un milliard d'objets d'ici 2023. Deux pistes de développement sont en cours. D'une part, finaliser la couverture mondiale en s’implantant dans trois pays « stratégiques » : l’Inde, la Russie et la Chine. De l'autre, lancer son premier satellite, en partenariat avec Eutelsat

« L’objectif est de couvrir l’ensemble de la planète avec une solution unique, simple et ultra performante, combinant des réseaux terrestres et satellites. L’écosystème et les clients Sigfox pourront utiliser le satellite sans modifier leurs appareils existants », affirme le fabricant.