du 02 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

 Publicité politique : la vérification de Facebook dupée outre-Atlantique

La semaine prochaine, ont lieu les élections législatives de mi-mandat aux États-Unis. Ces derniers mois, après la tempête de désinformation de l'élection présidentielle de 2016, Facebook a multiplié les outils pour améliorer la transparence des publicités politiques.

Le groupe a créé une base de données des réclames achetées, les associe aux pages commanditaires et contrôle désormais l'identité, par l'envoi d'une carte postale aux adresses des clients, pour vérifier la véracité de leur adresse.

VICE déclare avoir trompé le système, en se faisant passer pour 100 sénateurs. Le média a obtenu le droit d'apposer la mention « Publicité payée par... », en affichant le nom des sénateurs (qui n'avaient rien avoir avec ces achats). Ces demandes émanaient de fausses Pages politiques, aux noms ridicules, comme « Cookies for Political Transparency » ou « Ninja Turtles PAC ».

« Obtenir l'approbation pour diffuser une publicité « payée par » un sénateur prenait généralement quelques minutes. Nous avons utilisé dix fausses Pages sans contenu, et changé la mention « Payée par » après que chaque sénateur soit approuvé » expliquent nos confrères.

VICE n'a pas concrètement acheté de publicité, mais a gagné l'approbation de Facebook d'inclure le nom des sénateurs en question. Facebook reconnaît ne pas avoir décelé la supercherie, mais assure que son système offre déjà une transparence inédite.

chargement Chargement des commentaires...