du 07 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

 OneDrive : nombreuses nouveautés pour novembre

Microsoft a présenté hier soir une série d’améliorations qui débarqueront dans OneDrive dans le courant de novembre. Elles sont toutes la confirmation de ce qui avait été promis durant la dernière conférence Ignite.

Les nouveautés concernent avant tout les versions mobiles pour Android et iOS, avec par exemple la fonction Mobile Capture qui autorise l’ajout et l’édition de métadonnées sur les photos prises. Si l’utilisateur photographie une carte de visite, les données seront toujours reconnues, mais il pourra les modifier ou compléter si nécessaire.

De même, si l’utilisateur scanne des notes de réunion, OneDrive proposera automatiquement de les partager avec les autres personnes présentes. Cela sous réserve bien sûr que la réunion ait été gérée avec les services maison, puisque le tout est propulsé par le Microsoft Graph.

La version web de OneDrive va également se doter de deux nouveautés plus que bienvenues. D’une part, une vue « Éléments récents » qui faisait cruellement défaut alors qu’elle existe depuis longtemps ailleurs.

D’autre part, un panneau dédié – enfin – à la gestion des partages. On y retrouvera les fichiers partagés, avec qui, sous quelle forme, etc. L’utilisateur pourra supprimer un lien d’un appui, enlever ou ajouter des personnes dans un partage sélectif et ainsi de suite. Cette nouveauté sera déployée en novembre, mais pourrait n’arriver qu’en décembre pour une partie des comptes.

Enfin, au 1er février, OneDrive pour macOS ne supportera plus les moutures 10.10 et 10.11 du système, alias Yosemite et El Capitan.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Cet été, le fabricant dévoilait le Galaxy J2 Core, son premier smartphone sous Android Go, une version du système d'exploitation pensée pour les terminaux d'entrée de gamme avec peu de mémoire vive et de stockage. Il récidive en novembre avec le Galaxy J4 Core.

Ce dernier dispose d'un écran de 6 pouces (1 480 x 720 pixels) avec 1 Go de mémoire, 16 Go de stockage (extensibles) et un SoC avec quatre cœurs à 1,4 GHz. La référence n'est pas précisée, mais il pourrait s'agir du Exynos 7570 comme sur le Galaxy J2 Core.

Sont également de la partie : deux caméras de 8 et 5 Mpixels (comme sur le J2 Core), une batterie de 3 300 mAh, du Bluetooth 4.2, du Wi-Fi 802.11n, etc. Il est animé par Android 8.1 Oreo en version Go.

Aucun prix ou date de disponibilité n'est indiqué. Samsung n'a d'ailleurs pas publié de communiqué pour l'instant, il a simplement mis en ligne les caractéristiques techniques.

Copié dans le presse-papier !

Le groupe annonce l'acquisition de la majorité des parts de la jeune pousse spécialisée dans la publicité programmatique. Fondée en 2015, elle a réalisé un chiffre d'affaires de 6,9 millions d'euros en 2016.

Si ce rachat ne devrait pas bouleverser les résultats financiers de la chaîne, Giles Pelisson, PDG du groupe TF1 estime que cette nouvelle structure pourra l'aider à « à mieux valoriser nos actifs digitaux et la data qualifiée collectée auprès des annonceurs. Nous pourrons ainsi mettre à leur disposition des capacités de ciblage plus fines et enrichir le dialogue de nos partenaires avec les internautes au-delà de nos supports ».

Sont particulièrement concernées les « nouvelles activités digitales » de l'entreprise, qui comprennent notamment Doctissimo, Neweb ou encore Au féminin.

Copié dans le presse-papier !

Il vient compléter le XMM 8060 annoncé l'année dernière, et supporte aussi bien la 2G que la 3G, la 4G ou les 5G standalone et non standalone (NSA).

Les différences entre les deux solutions sont encore peu claires, Intel ne communiquant guère sur les caractéristiques de ses puces 5G.

Ce XMM 8160 est annoncé pour la mi-2019, Intel évoquant des débits pouvant atteindre les 6 Gb/s. Les appareils l'utilisant doivent arriver dans la première moitié de 2020.

Certains parient déjà sur une intégration aux futurs iPhone d'Apple, mais il faudra encore attendre quelques mois avant d'en avoir la confirmation.

Copié dans le presse-papier !

Fondée en 2006, la société néo-zélandaise a envoyé ce week-end sa première fusée commerciale dans l'espace, après des reports pour raisons techniques.

Les six charges utiles de la mission baptisée « It’s Business Time » ont été larguées comme prévu. Le compteur sur le site de la société affiche désormais onze satellites lancés, en tenant compte de ceux des vols d'essai.

La prochaine fusée devrait décoller dans les « prochaines semaines » (à priori en décembre), pour le compte de la NASA. Il s'agira de la mission ELaNa XIX, avec 10 CubeSat à son bord.

Rocket Lab promet de nombreux lancements pour 2019, « grâce à des usines permettant une production en masse rapide des fusées Electron, ainsi qu'un complexe de lancement privé autorisé à effectuer jusqu'à 120 lancements par an ».

Copié dans le presse-papier !

En plus de son siège historique à Seattle, le géant de la vente en ligne va construire un second siège… Et même le scinder en deux selon les dernières rumeurs.

Le Wall Street Journal et le Washington Post (appartenant à Jeff Bezos, patron d'Amazon) pensent savoir que les deux vainqueurs seront les quartiers de Long Island City (dans le Queens, à New York) et de Crystal City (comté d'Arlington, Virginie) à proximité de Washington. L'annonce officielle pourrait être faite aujourd'hui.