du 05 décembre 2018
Date

Choisir une autre édition

.Net Core 2.2 et 3.0 Preview disponibles, WPF, Windows Forms et WinUI passent open source

Conférence Connect() oblige, les annonces de Microsoft pour les développeurs sont nombreuses et importantes. Après la diffusion de la Preview de Visual Studio 2019 vient .Net Core, pour rappel un remaniement complet, multiplateforme, modulaire et open source (licence MIT) de l’ancien framework .NET.

On commence donc avec la nouvelle version 2.2, disponible en version finale. On y trouve la compilation hiérarchisée (optionnelle), la classe EventListener pour surveiller les évènements, le support d’AccessToken dans SqlConnection, la possibilité d’injecter du code avant l’exécution de la méthode principale d’une application ou encore le support d’ARM32.

Mais évidemment, c’est la disponibilité de la première préversion de .NET Core 3.0 qui focalise les regards, puisqu’elle est la première à être compatible avec les Windows Desktop Applications, illustrant la volonté de Microsoft de faire à terme de son .NET Core le seul environnement pour tous les types de projets (on en est encore loin).

.NET Core ne se limite donc plus aux applications et API web, aux objets connectés ou encore aux applications console. Il peut maintenant être utilisé pour des applications de bureau, ce qui peut paraître étrange au premier coup d’œil mais permet aux développeurs intéressés l’accès au SDK complet de Windows 10.

Pour les interfaces, .NET Core 3.0 est compatible avec les WinForms, WPF (Windows Presentation Foundation) et le plus récent WinUI, qui contient notamment tous les éléments Fluent Design. Conséquence, ces trois frameworks deviennent open source à leur tour (licence MIT toujours) et sont récupérés par la .NET Foundation, dont le comité directeur passe de trois à sept membres (tout participant actif peut être élu).

Parmi les autres nouveautés de .NET Core 3.0, signalons la génération automatique d’exécutables pour les applications, la copie des dépendances NuGet pendant la construction d’un projet, un JSON Reader se voulant deux fois plus rapide, les types Index et Range, les flux asynchrones, TLS 1.3 ou encore, spécifiquement sous Linux, OpenSSL 1.1.1.

L’utilisation de .NET Core 3.0 requiert la version 15.9 de Visual Studio 2017 ou la préversion de Visual Studio 2019.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Voilà un mouvement que l’on n’attendait pas : plutôt que de publier une première build de la branche 19H2 (pour la seconde mise à jour semestrielle de 2019), Microsoft a fourni hier soir une préversion pour la branche 20H1. Soit celle qui devrait aboutir à l’April 2020 Update, si l'éditeur garde la nomenclature actuelle.

Cette build 18836 est réservée aux testeurs qui se sont inscrits dans le canal Skip Ahead, qui permet de sauter la branche de développement en cours pour se concentrer sur la suivante.

Microsoft n’explique pas son choix. Il pourrait exprimer un prochain recentrage des canaux de distribution avec des builds 19H1 dans le canal lent et des 19H2 dans le canal rapide. Mais il reste encore au moins un bon mois de test avant la version finale de la 19H1, soit l’April 2019 Update.

Quant à cette préversion 18836, elle n’apporte en elle-même aucune nouveauté, uniquement des corrections de bugs. Une situation habituelle, les premières builds d’une nouvelle branche n’ayant jamais d’apports significatifs.

Mais quelles que soient les explications, on reste bien sur un comportement nouveau. Après tout, l’April 2019 Update n’est pas terminée, on ne sait rien de la branche 19H2 mais une build 20H1 est disponible.

La conférence Build en mai serait une bonne occasion d’éclaircir la situation. À tout le moins, on peut tabler sur des prévisions à long terme : peut-être la version 20H1 doit-elle accueillir d’importantes nouveautés qui nécessiteront des tests poussés sur une plus longue période.

Notez que Microsoft publie habituellement les nouvelles préversions du canal rapide le vendredi soir. Il se pourrait donc que les testeurs en aient une nouvelle ce soir, qui embarquerait alors les mêmes correctifs que la 18836.

Copié dans le presse-papier !

Première nouveauté : « Les onglets de navigation privée peuvent dorénavant exister à travers plusieurs sessions, ce qui signifie que si l'on ouvre un onglet de navigation privée puis que l'on quitte l'application, Firefox se lancera automatiquement en navigation privée la prochaine fois que cette même application sera ouverte ».

Cette nouvelle mouture permet aussi d’ouvrir un nouvel onglet via la liste des marque-pages, ou bien depuis Firefox Home (avec les sites favoris et les pages Pocket). La personnalisation de Firefox Home est également revue : « Tous les onglets peuvent être réorganisés en faisant glisser un onglet dans la barre d'onglets ou le panneau d'onglets ».

Copié dans le presse-papier !

L’environnement de développement aura donc sa version finale dans un mois et demi. Microsoft vient de confirmer l’information, en même temps que la tenue d’un évènement spécial pour fêter l’occasion.

La nouvelle est tombée juste après la publication de la Preview 3, qui corrige un nouveau lot de bugs, améliore les performances de certains composants (notamment F#), affine la nouvelle interface et fournit d’autres améliorations générales, comme un SDK unifié via le paquet NuGet Microsoft.VisualStudio.SDK.

Cette troisième préversion abandonne également le support du déploiement vers Windows 10 Mobile des applications Universal Windows Platform (UWP). Les développeurs qui en auraient encore besoin doivent donc rester sur Visual Studio 2017.

Copié dans le presse-papier !

Reconnue coupable de violer des brevets de Qualcomm par un tribunal, Apple avait été contrainte de retirer certains iPhone équipés de puces Intel et Qorvo de la vente.

Reuters indique que le fabricant « va reprendre la commercialisation en Allemagne des anciens modèles d’iPhone ». Les iPhone 7 et 8 qui seront proposés à la vente intègreront des puces Qualcomm à la place du couple Intel et Qorvo.

Copié dans le presse-papier !

La conférence du 20 février promet d'être chargée. Samsung y présentera évidemment ses nouveaux Galaxy S10 (dont les fuites ne cessent de se multiplier), un smartphone pliable qui pourrait s'appeler Galaxy Winner et une série d'accessoires, comme le rapporte The Verge.

Dans le lot, on retrouverait une nouvelle montre Galaxy Watch Active, des bracelets Fit (e) et des écouteurs Buds. Particularité de ces derniers : ils devraient pouvoir être rechargés directement par le Galaxy S10, à confirmer évidemment.