du 27 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

 Google partage ses données d'ensoleillement avec Engie en France

Le projet Sunroof s’étend à la France, qui devient ainsi le premier pays à en profiter après les États-Unis. Google s’est associé pour l’occasion à Engie.

Sunroof « évalue l’ensoleillement des toits, en tenant compte des tendances météorologiques historiques, de la position du Soleil selon les saisons, de la forme des toits et de l’ombre induite par les objets situés à proximité, comme les arbres ou les bâtiments adjacents ». Les données proviennent de Google Earth et Maps.

Environ 2 000 villes françaises sont ainsi dans les bases de données du géant. Le partenariat avec Engie assure de la visibilité à ce dernier, puisque l’internaute est orienté vers son site officiel pour y demander un devis d’installation de panneaux solaires.

Par exemple, pour 20m² de toiture utilisée sur le toit d’une résidence bordelaise, Engie estime la production d’électricité à 4 090 kWh par an, ce qui représenterait 542 euros d’économies annuelles. Des estimations rapides que le prestataire propose évidemment de compléter par l’envoi d’un technicien.

D’autres partenariats sont manifestement à venir. Google roule des mécaniques sur le sujet, vantant son passage total aux énergies renouvelables depuis l’année dernière et la disponibilité de ses données d’ensoleillement.

Pour l’instant, 60 % du territoire est couvert, avec une prédilection bien sûr pour les zones urbaines. Le chiffre doit cependant progresser, mais on ne sait pas à quel rythme.

chargement Chargement des commentaires...